Menu

Vladimir Poutine explique que les réductions de la production pétrolière russe visent à soutenir les prix mondiaux


Rédigé le Jeudi 18 Mai 2023 à 22:42 | Lu 81 fois Rédigé par Diouf Babacar



Beaucoup d'encre a coulé sur une nouvelle série de réductions de production par l'OPEP et ses alliés, menés par la Russie. Il a récemment été critiqué par l'Agence internationale de l'énergie (AIE). De son côté, le président russe a réitéré son soutien aux coupures d'approvisionnement.

Le président russe Vladimir Poutine (photo) a déclaré que l'engagement du pays à réduire la production de brut visait à soutenir les prix sur les marchés pétroliers mondiaux. Lors d'une visioconférence avec le gouvernement, Poutine a souligné que toutes les actions, y compris les réductions volontaires de production, "visent à maintenir un environnement de prix favorable sur le marché mondial en coordination avec les partenaires au développement de l'OPEP+".
L'objectif principal de ces coupes est de rétablir la stabilité du marché mondial du pétrole, comme l'a déclaré le mois dernier le vice-Premier ministre russe Alexander Novak. En mars, la Russie s'est engagée à réduire sa production de brut de 500 000 bpj par rapport aux niveaux de février. Il s'agit de maintenir ces réductions jusqu'à la fin de l'année.

Après la Russie, d'autres membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dont l'Arabie saoudite, ont également mis en place leurs propres réductions volontaires de production. Les réductions de production combinées des pays de l'OPEP+ devraient retirer 1,66 million de barils par jour du marché à partir de mai.

Cette stratégie a été critiquée, notamment dans les pays importateurs comme les États-Unis. Rappelons que l'année dernière, les États-Unis ont demandé à l'Arabie saoudite, leader de l'Opep+, d'augmenter la production du cartel afin d'encourager une certaine baisse des prix du pétrole. La réponse des dirigeants du royaume wahhabite est non.

De plus, le chef du Kremlin a attribué son soutien à la politique de réduction de l'offre aux sanctions occidentales, qui ont imposé un plafond sur ses prix du pétrole. De plus, des inquiétudes concernant l'offre excédentaire ont été exprimées lors de la réunion d'avril de l'OPEP et de ses alliés, qui a conduit aux mesures.


Diouf Babacar

Nouveau commentaire :