Menu

INTERVENTION DU GIGN : ANTOINE DIOME S’EXPLIQUE ET ACCUSE


Rédigé le Dimanche 28 Mai 2023 à 23:29 | Lu 189 fois Rédigé par



INTERVENTION DU GIGN : ANTOINE DIOME S’EXPLIQUE ET ACCUSE

Interpellé, aujourd’hui, à Thiaco, une localité située dans le département de koungheul, Ousmane Sonko vient d’être déposé chez lui par les forces de défense et de sécurité. L’annonce a été faite par le ministre de l’intérieur, Antoine Diome.

Selon lui, le leader du Pastef a violé la loi raison pour laquelle l’Etat a pris la décision appropriée pour l’encadrer et le déposer chez lui à la cité Keur Gorgui. « Je voudrais d’abord préciser que nous sommes dans un État de droit et qui dit État de droit dit les règles qui doivent être respectés aussi bien par l’Etat que par les citoyens. Vous avez entendu le leader du Pastef depuis Ziguinchor dire qu’il va faire une caravane au cours de laquelle des rassemblements seraient organisées.

« Des armes et des lances pierres retrouvés dans le véhicule »

Dans le cadre de la première étape, il y a eu mort d’homme et la responsabilité de l’Etat étant engagé dans tout ce qui est garantie l’ordre public, nous ne pouvons pas laisser des personnes pour quelle que raison que ce soit ou pour l’expression de quelle que opinion que ce soit sans que les règles minimales d’encadrement soient respectées », a-t-il dit sur la RTS.

« Ces conditions n’étant pas réunies, j’ai sorti un communiqué pour rappeler. Malheureusement, les militants du Pastef et leur leader persistent. L’Etat ne va pas rester les bras croisés. C’est pour toutes ces raisons que l’Etat a le droit d’y mettre un terme dans les formes appropriées. Nous avons encadré le leader du Pastef jusqu’à son domicile où il a été déposer », informe Antoine Diome.

Par ailleurs, Sonko a été interpellé avec d’autres personnes. Il s’agit de son garde du corps, un chauffeur et un militant de Pastef. Selon le ministre, des armes ont été découvertes dans le véhicule où était Sonko ainsi que des lances pierres qui peuvent, dit-il, être utilisés dans le cadre de manifestation contre les forces de défense et de sécurité. Emedia

 

 

 




Nouveau commentaire :