Menu

Les BRICS travaillent sur la création d’un nouveau statut pour leurs partenaires


Rédigé le Mercredi 4 Octobre 2023 à 15:31 | Lu 141 fois Rédigé par



Les BRICS travaillent sur la création d’un nouveau statut pour leurs partenaires
Les BRICS travaillent sur les modalités d’un nouveau statut au sein des BRICS, celui des pays considérés comme étant partenaires. Leur statut se rapprochera au même que celui d’un membre. La future liste de ces pays sera dévoilée avant le prochain sommet du groupe en 2024 en Russie. Les BRICS  comptent créer un nouveau statut pour ses partenaires, a fait savoir Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères. "Des travaux sont en cours sur les modalités d'une nouvelle catégorie d'États partenaires, qui devraient recevoir un statut aussi proche que possible que celui d’un membre à part entière", a-t-il déclaré ce 4 octobre à Saint-Pétersbourg lors d’un forum Russie - Ibéro-Amérique.
La liste des candidats potentiels "devrait être approuvée" avant le sommet des BRICS en octobre 2024, a avancé le diplomate russe. L’événement aura lieu dans la ville de Kazan, alors que la Russie en assurera dès 2024 la présidence tournante du groupe. D’après Sergueï Riabkov, certains pays d’Amérique latine pourraient être invités à rejoindre le rang des partenaires. Ces dernières années  plusieurs pays expriment leur vif intérêt  à rejoindre les BRICS. Fin août, lors du sommet à Johannesburg, les BRICS ont invité six pays: l'Argentine, l'Égypte, l'Iran, les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite et l'Éthiopie. Ils deviendront des membres à part entière des BRICS dès janvier 2024.
En plus de ces États, 17 autres pays  ont déjà déposé une demande d’adhésion, a fait savoir la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Naledi Pandor après le sommet. Parmi eux figurent l’Algérie, le Bangladesh ou l’Argentine.
Le principal objectif de la présidence russe des BRICS en 2024 est de définir le format de la participation des nouveaux membres et de ceux qui s'intéressent à cette association, a récemment déclaré un haut responsable au sein du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Chtchétinine, en marge de la conférence Russie – Amérique latine. Sputnik



Nouveau commentaire :