Menu

Titre: "Scandale Minier au Sénégal : Accusations et Réactions en Chaîne


Rédigé le Lundi 11 Décembre 2023 à 09:03 | Lu 190 fois Rédigé par



 

Dakar, Sénégal – Un scandale présumé secoue le secteur minier sénégalais, impliquant des figures politiques et économiques de premier plan. Au cœur de la controverse, des accusations portées par Maître Moussa Diop concernant des contrats miniers impliquant Ali Ngouille Ndiaye, Macky Sall, Jean-Claude Mimran et Diagna Ndiaye.

Maître Moussa Diop, ancien directeur général de Dakar Dem Dikk et candidat déclaré à la présidentielle de 2024, a révélé des documents qu'il prétend être des preuves d'un permis d'exploration de diamants attribué de manière douteuse. Lors d'une conférence de presse, il a brandi ces documents, affirmant qu'un courrier daté du 1er décembre 2016, signé par le ministre de l'énergie et des mines de l'époque, Ali Ngouille Ndiaye, accordait une autorisation d'exploration à la société Auster-Norway Diamond Corporation.

Ces révélations ont provoqué un tollé, entraînant des réactions immédiates de la part des personnes et entités impliquées. La cellule de communication d'Ali Ngouille Ndiaye, maire de Linguerre, a rapidement publié un communiqué rejetant ces allégations comme étant infondées. Ils ont souligné que Ndiaye avait quitté son poste de ministre bien avant la date du courrier incriminé.

De son côté, l'ancien directeur des mines et de la géologie, Ousmane Cissé, a également réfuté les accusations de Maître Moussa Diop, insistant sur le fait que le président Macky Sall n'avait jamais ordonné l'octroi de titres miniers de reconnaissance ou de recherche. Il a ajouté que le diamant n'est pas exploité au Sénégal, en particulier dans la zone nord mentionnée dans les accusations.

Cette affaire a rapidement pris une tournure politique, avec des implications potentielles pour la prochaine élection présidentielle. Les accusations de Maître Moussa Diop, si elles sont avérées, pourraient avoir des répercussions significatives sur le paysage politique sénégalais.

Le gouvernement, pour sa part, reste en retrait, évitant de s'impliquer directement dans la polémique. Cependant, l'attention se tourne vers les autorités pour des clarifications et des enquêtes approfondies sur ces allégations graves.




Nouveau commentaire :