Menu

Hong Kong : l'hommage à Bruce Lee, 50 ans après sa mort


Rédigé le Mercredi 19 Juillet 2023 à 16:25 | Lu 427 fois Rédigé par



Hong Kong : l'hommage à Bruce Lee, 50 ans après sa mort
Une exposition commémorant le 50e anniversaire de la mort de Bruce Lee se tient au Hong Kong Heritage Museum
L’acteur sino-américain, Bruce Lee , continue d’exercer une influence importante à Hong Kong, où des fans ont organisé des expositions et des ateliers d’arts martiaux pour marquer le 50e anniversaire de sa mort. Wong Yiu Keung, qui dirige le plus grand fan-club de la star à Hong Kong, se souvient encore du jour où Bruce Lee est devenu le héros de son quartier, en 1972 : "Il a laissé une impression inoubliable dans l'esprit d'un enfant comme moi. Comment un homme pouvait-il être aussi extraordinaire ? J'avais 12 ou 13 ans à l'époque, c'est un âge formateur, et je pense que les enfants, surtout les garçons, ont besoin de se référer à une sorte d'idole avec laquelle il pourront grandir et apprendre". Bruce Lee est vénéré comme un saint par les habitués de cette salle de Wing Chun. Le Maître des lieux, Cheng Chi-ping, 69 ans, raconte que lui et ses membres avaient commencé l'entraînement sous l'influence de Bruce Lee sans jamais pouvoir atteindre son niveau : "Nous étions des fans de Bruce Lee quand nous étions jeunes. Lorsque nous avons commencé à apprendre le Wing Chun, nous avions un peu l'impression d'être dans l'ombre de Bruce Lee. Mais Bruce Lee était un génie. Peu importe l'intensité de notre entraînement, nous ne pourrons jamais égaler sa vitesse, sa force ou son physique. Même après toutes ces décennies, personne n'a pu le remplacer".
En 2004, les fans de Bruce Lee ont réussi à faire ériger une statue de bronze à son effigie sur le front de mer de Hong Kong.
Le cinéaste Aaron Han Joon Magnan-Park, spécialiste des films de Bruce Lee à l'université de Hong Kong, estime que l'acteur prônait une identité chinoise qui transcendait les frontières, et déconstruisait les stéréotypes racistes, véhiculés par le cinéma Hollywoodien.
Ana Paula Cassamo, est venue du Mozambique, pour contempler la statue de Bruce Lee :
Les films qu'il a réalisés ont suscité l'intérêt des gens et, aujourd'hui encore, on le considère comme un homme doté d'une très grande force. Ses mouvements étaient magnifiques comparés aux autres artistes. Il était vraiment, très séduisant. Il a laissé sa marque, sur chacun d'entre nous, à travers le monde entier." raconte-t-elle, les yeux rempli d'émotion. 
Le 20 juillet 1973, à Hong Kong, Bruce Lee succombait à un œdème cérébral. Après autopsie, l’as des arts martiaux aurait fait une réaction allergique rare aux analgésiques qu’il prenait pour ses migraines. Euronews
 



Nouveau commentaire :