Menu

Mor Ngom, professeur de mathématiques, plaide pour la revitalisation de son village natal, Touba Mboulouctene


Rédigé le Samedi 1 Juillet 2023 à 21:14 | Lu 176 fois Rédigé par


Mor Ngom, professeur de mathématiques natif du village de Touba Mboulouctene. Aujourd'hui, à travers l'association du village, il se fait le porte-voix de la jeunesse engagée de sa région, en évoquant les problématiques majeures auxquelles la localité est confrontée.


 

Selon le professeur Ngom, l'état déplorable de la route est l'un des obstacles majeurs au développement du village. L'accès difficile affecte tous les aspects de la vie quotidienne. Le marché, autrefois reconnu à travers tout le pays et contribuant significativement au développement socio-économique du village, a progressivement été délaissé jusqu'à presque disparaître.

Au niveau de l'éducation, le village souffre également d'un manque criarde d'infrastructures, ne disposant pas d'un collège d'enseignement moyen. Ngom appelle le gouvernement à prendre en compte cette préoccupation et à investir dans l'éducation en créant un collège de proximité.

L'absence d'électricité et de connexion internet sont d'autres problèmes majeurs du village. Malgré les efforts conjugués des jeunes de l'association, qui se sont cotisés pour un éclairage public, ces questions relèvent de la compétence des autorités et nécessitent l'intervention de l'État. Ngom souligne également que le maire semble souvent oublier le village malgré son potentiel humain considérable.

Du côté de la santé, Ngom souligne l'importance d'une ambulance médicale pour prendre en charge les besoins de la population, en particulier des femmes enceintes. L'accès à l'eau ne pose plus de problème grâce à la proximité de la nappe phréatique, mais le manque de soutien de l'État reste flagrant.

La problématique de l'agriculture est également soulevée. Les jeunes, engagés et passionnés, passent neuf mois par an à cultiver les terres du village avec des moyens rudimentaires. Le professeur Ngom appelle l'État à intervenir pour fournir des moyens modernes afin de développer cette activité essentielle.

En résumé, Mor Ngom plaide pour une attention renouvelée et un soutien gouvernemental accru à son village natal de Touba Mboulouctene. Le professeur se fait le porte-parole de l'ambition des jeunes de son village, convaincu que leur engagement conjugué à un soutien étatique adéquat pourrait déclencher un développement durable pour la localité.




Nouveau commentaire :