Menu

Plainte contre Mamadou Lamine Massaly: Les leaders de BBY et la Cojer de Thiès se dressent en boucliers


Rédigé le Jeudi 15 Février 2024 à 08:41 | Lu 202 fois Rédigé par


Dans un climat politique déjà électrisé par des contestations contre le report de l'élection présidentielle, la ville de Thiès devient l'épicentre d'une nouvelle controverse judiciaire. Me Ousmane Diagne, maire de Thiès Est, porte plainte contre Mamadou Lamine Massaly pour tentative de meurtre, suite à des menaces armées contre des manifestants. Cette affaire, qui rassemble des personnalités politiques de premier plan et des jeunes militants, promet de jeter un nouvel éclairage sur les tensions qui traversent le paysage politique sénégalais.


Une plainte pour tentative de meurtre avec usage d'arme à feu a été déposée ce lundi 12 février par Me Ousmane Diagne, maire de la commune de Thiès Est, contre Mamadou Lamine Massaly. L'accusation, enregistrée sous le numéro 1171 auprès du Secrétariat du Procureur de la République, fait suite à des menaces proférées contre des manifestants lors des récentes contestations contre le report de l'élection présidentielle.

Mamadou Lamine Massaly, figure éminente de l'Union pour une nouvelle république (UNR) et président du Conseil d'administration de l'Office national de formation professionnelle (ONFP), a été convoqué hier au Commissariat central de Thiès. Il y répondait à une convocation en lien avec ces graves accusations.

Au commissariat, Massaly n'était pas seul. Il a bénéficié du soutien indéfectible des leaders de Benno Bokk Yakaar (Bby) et des jeunes de la Convergence des jeunesses républicaines (COJER), signifiant une polarisation politique autour de cette affaire. Face aux enquêteurs, le responsable politique a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire, témoignant de la complexité et de la sensibilité de l'affaire qui l'oppose désormais à un membre influent de la coalition "Diomaye 2024".

Dans une tournure inattendue, les jeunes affiliés à la mouvance présidentielle ont exprimé leur intention de déposer des plaintes collectives. Ce geste vise à inciter le Procureur de la République à se saisir personnellement du dossier, soulignant l'ampleur du conflit et la nécessité d'une enquête approfondie pour éclaircir les circonstances de l'incident.

Cette affaire intervient dans un contexte politique tendu, marqué par des contestations contre le report de l'élection présidentielle. Elle met en lumière les tensions croissantes entre les différentes forces politiques du pays, où la question de la sécurité et de la légitimité des revendications prend une place centrale.

Alors que l'enquête se poursuit, la communauté de Thiès et les observateurs de la vie politique sénégalaise restent en attente de développements, espérant que la justice apportera des réponses claires et impartiales à cette affaire qui a déjà trop captivé l'attention publique.




Nouveau commentaire :