Menu

Mbour : Aly Ngouille Ndiaye dénonce la gestion des ressources maritimes


Rédigé le Lundi 18 Mars 2024 à 07:25 | Lu 84 fois Rédigé par


Aly Ngouille Ndiaye critique la gestion des ressources maritimes lors de sa visite à Mbour. Le candidat à la présidentielle souligne les défis rencontrés par les pêcheurs et appelle à des mesures pour relancer le tourisme et indemniser les communautés touchées par l'exploitation pétrolière.


Le candidat à la présidentielle Aly Ngouille Ndiaye s'est rendu dans le département de Mbour pour rencontrer les habitants. Après Diass, l'ancien ministre de l'Intérieur de Macky Sall, également maire de Linguère, a visité la commune de Mbour.

Au quai de pêche et dans les quartiers Téfess et Golf, où se concentrent les pêcheurs, le candidat a exprimé sa préoccupation concernant la politique de pêche et de tourisme. Il a souligné les lacunes de la gestion des ressources maritimes dans la région : « Mbour est un département très peuplé où la pêche et le tourisme sont les activités principales. Nous avons constaté un manque de ressources dans le domaine de la pêche, confirmé par des études réalisées en 2014 et 2022. Une partie de nos ressources est surexploitée en raison des accords de pêche, des licences et de l'activité des piroguiers. Si nous sommes élus, nous mettrons fin à cette exploitation excessive en réduisant les quotas voire en annulant les accords si nécessaire. Il est incompréhensible qu'au Sénégal, avec plus de 700 km de côtes très poissonneuses, nous souffrions d'une telle pénurie de ressources. »

Concernant le tourisme, Aly Ngouille Ndiaye reconnaît la crise actuelle et appelle à des mesures fortes pour relancer le secteur : « Nous devons attirer davantage d'investisseurs pour faire du Sénégal une destination touristique de premier plan. »

En ce qui concerne l'exploitation du pétrole, le candidat souligne l'importance de dédommager les pêcheurs affectés : « Nous proposons que les pêcheurs touchés par l'exploitation pétrolière soient indemnisés et qu'ils participent activement aux décisions relatives aux dédommagements. Ils ont le droit de réagir et de réclamer leur part des compensations. »

Aly Ngouille Ndiaye conclut en appelant à une gestion plus responsable des ressources maritimes et à une meilleure prise en compte des intérêts des communautés locales."