Menu

Mali : les revenus générés par l’or ont augmenté de 24 % pour atteindre 383 milliards FCFA en 2021 (ITIE)


Rédigé le Jeudi 2 Novembre 2023 à 08:24 | Lu 91 fois Rédigé par



Mali : les revenus générés par l’or ont augmenté de 24 % pour atteindre 383 milliards FCFA en 2021 (ITIE)

Au Mali, l’or est le principal produit d’exportation et la principale ressource minière exploitée. Les compagnies actives localement dans l’exploitation du métal jaune comprennent les canadiens B2Gold, Allied Gold, Barrick, l’australien Resolute ou encore le britannique Hummingbird Resources.

Au Mali, l’or a généré des revenus de 383 milliards FCFA (618,8 millions $) en 2021, soit une hausse de 24 % en glissement annuel. C’est ce que révèle le dernier rapport du comité local de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives publié en septembre 2023 et qui prend en compte une douzaine de producteurs du métal jaune, dont les mines ont livré 63,70 tonnes.

Dans son ensemble, le secteur extractif (mines, carrières et hydrocarbures) a généré 523,39 milliards FCFA de revenus en 2021, dont 450 milliards proviennent des sociétés extractives et le reste des sous-traitants. Il s’agit d’une hausse significative par rapport à 2020 où les revenus du secteur extractif avaient atteint 429,57 milliards FCFA. Malgré cette augmentation, la contribution du secteur a légèrement reculé, passant de 9,74 % en 2020 à 9,17 % l’année suivante. Le rapport ITIE précise que le secteur extractif a représenté 79,04 % des exportations maliennes en 2021 (contre 82 % en 2020), 22 % des revenus de l’État (contre 20,73 % en 2020). La contribution à l’emploi a par ailleurs plus que doublé, passant de 0,8 % en 2020 à 1,84 % en 2021.

Notons que les revenus du secteur extractif ont été composé entre autres des dividendes (66,57 milliards FCFA), impôt sur les sociétés (157 milliards FCFA) et droits de douane (53,06 milliards FCFA). Le principal bénéficiaire de ces revenus reste le budget national, auquel ont été affectés 394,52 milliards FCFA. Pour rappel, le gouvernement cherche à accroitre le rôle du secteur extractif dans l’économie, et a révisé à cet effet le code minier. Selon la nouvelle loi adoptée en août par le Parlement malien, la part maximale de l’État dans les projets miniers passe à 30 %, contre 20 % précédemment. Ecofin




Nouveau commentaire :