Menu

"Si 30 pays ont souhaité rejoindre les BRICS, c’est qu’il y a quelque chose de positif"


Rédigé le Samedi 17 Février 2024 à 23:33 | Lu 1589 fois Rédigé par



"Si 30 pays ont souhaité rejoindre les BRICS, c’est qu’il y a quelque chose de positif"
Les BRICS ont su séduire en proposant une nouvelle vision des échanges internationaux et cela se traduit par l'afflux de nouveaux candidats, a déclaré le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar.
Créés en 2009 pour réunir les laissez-pour-compte du G7, les BRICS ont su offrir une alternative à l'hégémonie occidentale  et jouissent d'une importante popularité, a déclaré ce samedi 17 février à Munich Subrahmanyam Jaishankar, ministre indien des Affaires étrangères.
"Nous avons testé le groupe l'an dernier, en demandant aux gens combien souhaitaient nous rejoindre. Nous nous sommes retrouvés avec près de 30 pays prêts à rallier les BRICS. Évidemment, si 30 pays y voyaient un intérêt, c'est qu'il doit y avoir quelque chose de positif", a-t-il indiqué lors de la conférence sur la sécurité de Munich.
Les BRICS présentent une diversité géographique importante mais sont liés par leur volonté de discussion, qui a servi leurs intérêts mutuels depuis plus d'une décennie, a ajouté le ministre.
Le groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) avait ouvert sa porte à six nouveaux membres en août: l'Égypte, l'Iran, les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite, l'Éthiopie et l'Argentine. Buenos Aires avait cependant fait faux bond fin décembre, après l'élection du nouveau Président Javier Milei.
Les autres nouveaux arrivants ont officiellement rejoint le groupe au 1er janvier. Dix-sept autres pays ont le statut de partenaires du groupe. Sputnik



Nouveau commentaire :