Menu

Présidentielle 2024: Le plus jeune Candidat, Pape Birame Ciss plaide pour les jeunes, Victimes de l'Emigration Clandestine


Rédigé le Lundi 30 Octobre 2023 à 15:56 | Lu 455 fois Rédigé par


Lors de sa récente visite à Saint Louis, Pape Birame Ciss, le plus jeune candidat à l'élection présidentielle de 2024 et président du parti "En avant", s'est érigé en porte-parole des jeunes victimes de l'émigration clandestine. Un appel à l'ouverture, à l'autonomisation des femmes et à un focus sur le développement androgène du pays, notamment dans le secteur de la pêche, ont ponctué cette étape cruciale de sa campagne



Au cœur de Saint Louis, une ville riche en histoire et en culture, le président du parti "En avant", Pape Birame Ciss, a effectué une visite symbolique. Étant le plus jeune candidat à l'élection présidentielle de 2024, sa présence a suscité beaucoup d'attentions, notamment parmi la jeunesse sénégalaise.

L'émigration clandestine, un sujet qui affecte particulièrement les jeunes du pays, était au centre de ses préoccupations. Pape Birame Ciss a choisi de tendre la main à ces jeunes, souvent victimes de circonstances désespérées, en plaidant pour une attention renouvelée à leurs besoins et leurs aspirations. Selon lui, ces jeunes ne sont pas seulement des victimes, mais aussi une force vive, mature et prête à s'engager pour le développement du Sénégal.

Un geste fort et symbolique a marqué sa visite: l'offrande d'une machine à laver pour les femmes de la localité. Ce don, bien que matériel, revêt une signification profonde, mettant en lumière l'importance de l'autonomisation des femmes et de la facilitation de leur quotidien.

L'ouverture est le maître-mot de la campagne de Pape Birame Ciss. Il a, en effet, encouragé l'adhésion multiple, permettant ainsi aux membres d'autres partis de le rejoindre dans sa quête du développement durable du Sénégal. Les cartes de membres, proposées à la modique somme de 250 F CFA, sont un signe de cette ouverture et de cette volonté de rassemblement.

Face aux critiques concernant son jeune âge, Pape Birame Ciss n'a pas manqué de rappeler que l'âge n'est pas nécessairement un indicateur de compétence ou de capacité à gouverner. "Ils disent que je suis jeune, mais Macron avait le même âge que moi quand il prenait la France", a-t-il rétorqué, montrant sa détermination à renverser la tendance actuelle. Pour lui, la jeunesse n'est pas un handicap, mais plutôt une force, un signe de maturité nouvelle.

Il a également conseillé aux jeunes d'être ouverts aux propositions des autres candidats. Selon lui, le développement et les projets concrets doivent être au cœur du débat, bien au-delà des clivages partisans.

L'une des principales préoccupations de Pape Birame Ciss est la pêche, secteur clé pour le développement androgène du pays. Il invite la jeunesse à s'asseoir avec lui pour réfléchir à des solutions durables qui stimuleront l'économie tout en préservant les ressources maritimes.