Menu

Les scouts du Sénégal se mobilisent pour la lutte contre la Covid-19


Rédigé le Samedi 1 Juillet 2023 à 23:07 | Lu 186 fois Rédigé par



DAKAR - Les scouts du Sénégal lancent une campagne nationale de sensibilisation sur la Covid-19 et la vaccination pour atténuer la propagation du virus, et plus spécifiquement pour réduire les cas de formes graves. Le projet, qui touche toutes les 14 régions du Sénégal, vise à former 300 jeunes, surnommés "champions de la santé", pour être des relais dans leur communauté, selon le Dr Michel Assane Ndour.

Ces champions de la santé seront formés sur la Covid-19, son évolution actuelle, les signes cliniques, les méthodes de prévention, les différents vaccins disponibles et les stratégies de communication. Le but est de former ces jeunes afin qu'ils puissent sensibiliser les personnes vulnérables et éloignées qui n'ont généralement pas accès au système de santé, ou qui ne sont pas suffisamment informées.
C'est la troisième phase de l'implication des scouts dans la lutte contre la Covid-19. Depuis le début de la pandémie, les scouts ont été à la pointe des projets de sensibilisation, contribuant à l'élaboration de solutions hydroalcooliques et menant des campagnes de sensibilisation sur le terrain lors de la première vague.

"La Covid-19 existe depuis longtemps. Depuis 1966, on parle de HK, puis il y a eu d'autres situations épidémiques. Mais force est de constater que malgré la diminution des cas, il y a toujours des cas de Covid et de formes graves", a déclaré le Dr M Assane Ndour. Les personnes atteintes de formes graves sont principalement celles atteintes de comorbidités telles que le diabète, l'hypertension et d'autres conditions de santé.

Les partenaires de ce projet comprennent le Ministère de la Santé et MasterCard, qui soutiennent les scouts dans leurs efforts pour atteindre leur objectif. Le docteur insiste sur l'importance de la prévention, citant l'exemple du paludisme et du VIH, pour lesquels des campagnes de sensibilisation sont toujours en cours malgré les avancées dans le traitement.

"Ce n'est pas parce qu'il n'y a plus une forte prévalence qu'il faut baisser les bras. Au contraire, c'est à ce moment-là qu'il faut agir, sensibiliser, mais surtout cibler les personnes vulnérables qui peuvent faire des formes graves", explique le Dr Ndour.
La campagne de sensibilisation, qui débutera le 5 juin et se terminera le 31 août, touchera les églises, les mosquées, les fêtes patronales, et partout où les gens se rassemblent, avec pour objectif de toucher un million de personnes.




Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Avril 2024 - 14:05 Appartement Meublé à louer à Thiès