Menu

La Maison-Blanche avoue être "à court d'argent" pour aider l'Ukraine


Rédigé le Mardi 5 Décembre 2023 à 11:08 | Lu 117 fois Rédigé par



La Maison-Blanche avoue être "à court d'argent" pour aider l'Ukraine
"Nous sommes à court d'argent et bientôt à court de temps": selon la Maison Blanche, l'aide militaire américaine à l'Ukraine pourrait être coupée net dans les prochaines semaines, faute d'accord budgétaire avec l'opposition républicaine.
"Si le Congrès n'agit pas, d'ici la fin de l'année nous serons à court de ressources pour livrer plus d'armes et d'équipements à l'Ukraine et pour fournir du matériel venant des stocks militaires américains", a écrit la directrice du Budget de la Maison Blanche Shalanda Young, dans un courrier adressé à Mike Johnson, patron de la Chambre des représentants, à majorité républicaine.
Ce dernier lui a renvoyé la balle sur le réseau social X (anciennement Twitter): "L'administration Biden est incapable de répondre aux inquiétudes légitimes (des conservateurs) de mon groupe parlementaire sur l'absence de stratégie claire pour l'Ukraine, sur une issue au conflit, ou sur la manière de superviser l'emploi de l'argent des contribuables américains."
Le conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden, Jake Sullivan, a affirmé ensuite lors d'une conférence de presse que "le Congrès doit décider s'il faut continuer à soutenir le combat pour la liberté en Ukraine [...], ou s'il ignorera les leçons que nous avons apprises de l'histoire et permettra [au président russe Vladimir] Poutine de l'emporter".
La lettre de Shalanda Young est publiée au moment où l'Ukraine a reconnu l'échec de sa contre-offensive estivale.
"Il n'y a pas de financement magique disponible pour faire face à l'urgence. Nous sommes à court d'argent et bientôt à court de temps", assène Shalanda Young dans son courrier.
Joe Biden avait demandé le 20 octobre au Congrès de voter une enveloppe exceptionnelle de plus de 100 milliards de dollars pour répondre aux urgences du moment, à savoir aider Israël et l'Ukraine, tenir tête à la Chine et répondre aux arrivées de migrants à la frontière sud.
Le Kremlin a toujours mis en garde contre la poursuite des livraisons d'armes à Kiev, affirmant que cela conduirait à une nouvelle escalade du conflit.
De son côté, le chef de la diplomatie russe a fait remarquer à plusieurs reprises que toute cargaison contenant des armes destinées à l'Ukraine  serait une cible légitime pour la Russie. Sputnik



Nouveau commentaire :