Menu

En Guinée, la transition de Mamadi Doumbouya en plein bras de fer avec la presse


Rédigé le Jeudi 19 Octobre 2023 à 11:11 | Lu 100 fois Rédigé par



En Guinée, la transition de Mamadi Doumbouya en plein bras de fer avec la presse
Treize journalistes arrêtés le 16 octobre pour avoir exigé, dans la rue, la levée de restrictions pesant sur des sites d’information ont finalement été libérés en attendant la tenue de leur procès. Après avoir suscité l’espoir, les nouvelles autorités sont soupçonnées de vouloir museler les médias.
C’était en mai 2022. À l’époque, la Guinée venait de gagner 25 places dans le classement annuel de Reporters sans frontières (RSF) et les journalistes guinéens s’étaient pris à rêver. Mamadi Doumbouya, arrivé au pouvoir huit mois plus tôt à la faveur d’un coup d’État, n’avait-il pas promis de rompre avec les pratiques du régime d’Alpha Condé ? Las, l’espoir a fait long feu, et la junte a montré, mois après mois, sa méfiance et son raidissement à l’égard des médias. Dernier épisode en date : l’arrestation de treize journalistes, ce lundi 16 octobre, qui manifestaient dans le centre-ville de Kaloum pour réclamer la levée des restrictions imposées à Guinée matin. Malmenés par les forces de l’ordre, envoyés au commissariat de police et entendus par un juge d’instruction, ils ont été relâchés mais n’en ont pas fini avec la justice.
« Ils ont été libérés mais restent poursuivis pour participation illégale à une manifestation interdite sur la voie publique, explique à Jeune Afrique l’un de leurs avocats, Me Salifou Béavogui. Ils seront jugés suivant la procédure de flagrance, à une date que nous communiquera le procureur. » Jeune Afrique



Nouveau commentaire :