Menu

Embaló titille le trio « Goita-Doumbouya-Traoré » : « Un militaire ne peut pas avoir la vision pour développer un Etat…»


Rédigé le Samedi 8 Juillet 2023 à 11:47 | Lu 67 fois Rédigé par



Alors qu’il s’apprête à quitter la tête de la Cedeao après un mandat d’un an, Umaro Sissoco Embaló se vante de son bilan que certains qualifient de « mitigé ».
Le président de Guinée Bissau qui a failli être renversé en février 2022, réaffirme son opposition à la prise du Pouvoir par les armes. Ce Général qui toqué sa tenue pour se présenter aux élections lance des piques à l’endroit du trio des chefs militaires qui dirigent le Mali, la Guinée et le Burkina Faso. Dans  un entretien à Jeune Afrique, il soutient que malgré la situation très complexe qu’il a héritée, son passage à la tête de l’organisation sous-régionale est positif.

« 
Mon bilan à la tête de la CEDEAO est positif malgré que j’ai hérité d’une situation très complexe, avec les coup d’États au Mali, au Burkina Faso, en Guinée, la tension politique, mais on a quand-même surmonté. Là nous sommes sur la voie d’adopter une stratégie pour mettre finn aux coups d’Etat. J’ai réuni cette année deux fois les conseils des Chefs d’État-major général (des États membres de la Cedeao) pour créer une force anti-terroriste et surtout anti-putschs. Parce que c’est inacceptable qu’en Afrique de l’Ouest l’on continue cette tradition dépassée depuis des années 80 », explique le président sortant de la conférence des chefs d’Etat de la Cedeao.

Avec africaguinee.com



Nouveau commentaire :