Menu

Élections 2024: Thierno Alassanne Sall s’oppose aux candidatures de Khalifa sall et Karim Wade


Rédigé le Lundi 24 Juillet 2023 à 07:40 | Lu 64 fois Rédigé par



Élections 2024: Thierno Alassanne Sall s’oppose aux candidatures de  Khalifa sall et Karim Wade
Invité dans l’emission « jury du dimanche », le leader de la république des valeurs , en même temps député à l’assemblée nationale,Thierno Allassane Sall s’oppose catégoriquement aux candidatures de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall et celle du fils de l’ancien président du Sénégal, Karim Wade. Après avoir retiré le projet de loi visant la modification de l’article 87 de la Constitution, l’Assemblée nationale va se pencher, dans quelque jours  sur l’examen d’autres projets de lois. Il s’agira de la loi n°10/2023 portant sur la révision de la Constitution et de celui n°11/2023 modifiant la loi n°65-61 du 21 juillet 1965 portant code de procédure pénale. Ces décisions prises lors du dialogue national du mois dernier, qui vont être votés , permettront à Khalifa Sall, et à Karim Wade, véritable leader du Pds, d’être éligibles à la prochaine élection présidentielle.   « tout le monde est d’accord que la révision du code électoral a été faite pour des cas particuliers. Or, on dit que la règle de droit doit être générale et impersonnelle… Mais dans ce cas, ça permet de régler certains cas tout en excluant le cas du leader du Pastef, Ousmane Sonko. L’autre aspect des choses, je trouve que certains délits ou crimes qui, une fois constatés ou actés, devraient exclure définitivement les personnes concernées à la gestion des ressources publiques quid des raisons de son veto» a dit le député. « Pensez-vous normal qu’on puisse confier les deniers de la République, la gestion de ce pays à des personnes qui ont été déjà condamnées ou qui portent de fortes présomptions de détournement de deniers publics ? (…) Karim Wade et Khalifa Ababacar Sall ne devraient pas être réintégrés dans le jeu politique. Par ailleurs, on est contre l’utilisation de la justice pour sélectionner qui va participer à l’élection présidentielle. C’est pourquoi on était contre la volonté du gouvernement de les exclure. On a condamné le fait qu’ils soient les seuls à comparaître devant les tribunaux. Mais, on ne peut pas confier notre pays à des gens qui ont été condamnés pour détournement de deniers publics« estime Thierno Alassane Sall



Nouveau commentaire :