Menu

Abdourahmane Diouf : "120 milliards de FCFA nécessaires pour résoudre les problèmes universitaires à court terme"


Rédigé le Dimanche 23 Juin 2024 à 15:28 | Lu 128 fois Rédigé par


Le ministre Abdourahmane Diouf annonce que 120 milliards de FCFA sont nécessaires pour résoudre les problèmes des universités sénégalaises d’ici octobre. Focus sur l’USSEIN, première université thématique du Sénégal dédiée à la souveraineté alimentaire.


Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Abdourahmane Diouf, a déclaré samedi que 120 milliards de francs CFA sont requis pour résoudre les problèmes des universités sénégalaises d’ici la rentrée d’octobre prochain.

Cette estimation provient des conclusions du séminaire sur la stabilisation de l’année académique, organisé récemment à Saly avec la participation de tous les acteurs du secteur, a précisé M. Diouf lors de sa visite au campus de Kaolack de l’université du Sine Saloum El hadj Ibrahima Niass (USSEIN).

"L'université sénégalaise nécessite à court terme 120 milliards de francs CFA pour régler ses problèmes avant la prochaine rentrée universitaire. Nous devons mobiliser cette somme pour résoudre ces problèmes urgents", a-t-il affirmé. En ce qui concerne l’USSEIN, il a souligné que les nouvelles infrastructures des divers campus pourraient être opérationnelles dès octobre, à condition que les fonds nécessaires soient mobilisés pour achever les travaux en cours.

"Je ne vais pas vous raconter d’histoires. Si nous obtenons les moyens nécessaires, nous devrions pouvoir vous permettre d'intégrer vos nouveaux locaux au plus tard en octobre", a-t-il assuré aux étudiants et aux enseignants-chercheurs.

M. Diouf a rappelé que l’USSEIN est la première université thématique du Sénégal, axée sur la souveraineté alimentaire.

"Cette université se projette vers l'avenir, alors que l’on nous a souvent habitués à traiter des problèmes quotidiens. Pendant que le reste du monde anticipe sur les années futures et développe des innovations, nous devons également nous projeter", a-t-il déclaré. Il est convaincu que si le gouvernement soutient le projet de l’USSEIN, cette université deviendra un pilier de la souveraineté alimentaire et des innovations prioritaires pour le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Il a encouragé les enseignants-chercheurs et les étudiants de l’USSEIN à avoir confiance en l’accompagnement de l’État pour réaliser cette ambition avec dignité et compétence.

Selon lui, "l’USSEIN possède les filières les plus innovantes et originales du pays".

Au cours de sa visite de deux jours dans la région centrale, le ministre a rencontré les partenaires et les organisations syndicales de l’université, réitérant sa disponibilité à travailler pour le rayonnement de l’USSEIN à l'international.

Lors de sa visite à Kaolack, il a inspecté les nouvelles infrastructures des campus de Mbadakhoune et de Khelcom Birane.


 



Nouveau commentaire :