Menu

Ziguinchor : Fin de l'Interdiction du Transport Terrestre des Noix d'Acajou


Rédigé le Lundi 3 Juin 2024 à 20:03 | Lu 151 fois Rédigé par


Découvrez les récentes décisions du gouvernement sénégalais concernant le transport des noix d'acajou à Ziguinchor. La levée de l'interdiction du transport terrestre a suscité des débats entre les professionnels des transports routiers et maritimes, alors que la région demeure un hub crucial pour cette industrie, avec plus de 90 000 tonnes d'anacarde transitant par son port en 2022.


Le ministère de l’Industrie et du Commerce a décidé de lever l’interdiction du transport terrestre de la production d'anacarde, provoquant des désaccords entre les professionnels des transports terrestres et maritimes.

Le Syndicat des transporteurs de containers au Sénégal a exprimé son mécontentement face à cette interdiction, montrant sa solidarité avec les transporteurs routiers.

Suite à la demande des dirigeants du syndicat à Ziguinchor, le ministère a accepté le transport multimodal de l'anacarde, combinant les voies terrestres et maritimes, selon le gouverneur de Ziguinchor, Mor Talla Tine.

Les professionnels de la région, notamment Thierno Ba du Regroupement des chauffeurs et transporteurs de Ziguinchor, ont salué cette décision, tandis que le navire Djilor a accosté avec 300 containers vides pour transporter les récoltes d'anacarde vers d'autres ports.

Les autorités ont confirmé la levée de l'interdiction du transport terrestre des noix de cajou, une décision saluée par Assane Mbaye, un professionnel des transporteurs terrestres.

Cependant, certains, comme le commandant Thione Fally Sène, ont exprimé des inquiétudes quant à l'impact sur les opérations portuaires, demandant aux autorités de reconsidérer leur décision.

Aboubacar Camara, porte-parole des transporteurs maritimes, plaide pour que seule la voie maritime soit utilisée pour le transport de l'anacarde.

Ziguinchor reste la principale zone de production d'anacarde au Sénégal, avec plus de 90 000 tonnes transitant par son port en 2022, générant un chiffre d'affaires de 50 milliards de francs CFA, selon l’Agence nationale des affaires maritimes.

 



Nouveau commentaire :