Menu

Ukraine : des dirigeants africains sur le site du massacre de Bucha


Rédigé le Vendredi 16 Juin 2023 à 17:06 | Lu 152 fois Rédigé par


Les présidents Cyril Ramaphosa d'Afrique du Sud et Macky Sall du Sénégal ont rejoint d'autres envoyés africains de haut niveau vendredi pour une visite solennelle à la ville ukrainienne de Bucha.


Ukraine : des dirigeants africains sur le site du massacre de Bucha

Situé dans la banlieue nord-ouest de Kiev la capitale, ce site aurait été le théâtre de l'un des plus grands massacres de civils par les forces russes dans la guerre en Ukraine. La Russie nie les faits.

Les dirigeants ont visité une exposition de photos à l'intérieur de l'église Saint-André de Bucha, montrant des images macabres de corps retrouvés dans les rues en mars de l'année dernière.

"Nous prions Dieu pour que les choses se stabilisent et que vous repreniez une vie normale.", a déclaré Moustafa Madbouly, Premier ministre égyptien.

Des centaines de civils ont été rassemblés et fusillés, abattus par des tireurs embusqués et massacrés, quelques jours après que les troupes russes ont été chassées par les forces ukrainiennes.

Après que les dirigeants africains ont déposé des bougies commémoratives devant un petit mémorial situé à l'extérieur de l'église, le président zambien Hakainde Hichilema s’est exprimé.

"La vie est universelle et nous devons protéger les vies - les vies ukrainiennes, les vies russes, les vies mondiales. C'est important. Il faut donc protéger les vies et se concentrer sur le développement.", a expliqué Hakainde Hichilema, président de la Zambie. 

La visite de ces dirigeants africains dont Azali Assoumani des Comores et le Premier ministre égyptien Moustafa Madbouly****en Ukraine, intervient dans le cadre d’une mission diplomatique en Ukraine et en Russie visant à tenter de garantir les exportations d’engrais russes et de produits agricoles comme le blé ukrainien.

Ces exportations se font via les ports ukrainiens et un corridor démilitarisé de la mer Noire, dans le cadre d'un accord négocié par la Turquie et les Nations unies il y a près d'un an.

Avec Africanews




Nouveau commentaire :