Menu

Répression des manifestations violentes de juin: Antoine Diome annonce une enquête sur les vidéos présumés nervis


Rédigé le Mercredi 14 Juin 2023 à 09:36 | Lu 197 fois Rédigé par



Des violentes manifestations ont été notées jeudi 1 juin à Dakar et un peu partout dans le pays, après l'annonce du verdict de deux ans ferme pour "corruption de la jeunesse" à l'encontre de l'opposant Ousmane Sonko, à l'issue du procès qui l'opposait à Adji Sarr, une ex - masseuse dans un salon de beauté à Dakar.

Ces manifestations ont occasionné au moins plusieurs morts, des blessés et des arrestations. Des sites publics ont été saccagés, des commerces pillés, des maisons de responsables politiques incendiées et des véhicules brûlés.


Hier, lors de sa visite sur les chantiers du BRT après avoir constaté les dégâts causés par les  manifestants, le ministre de l'intérieur Antoine Félix Diome, après avoir listé quelques mesures pour mieux sécuriser le chantiers du BRT avec comme outil l'instauration d'une compagnie mobile des FDS, il s'est prononcé sur  des vidéos supposés nervis qui font le tour du monde.

"Depuis quelques jours, il s'est installé au Sénégal une controverse  sur la diffusion de vidéos. Je voudrais ici annoncer,  qu'une enquête est ouverte sur de tels faits", a - t - il informé.

Selon Antoine Diome, "chaque partie ou en tout cas chaque observateur peut apporter sa part de vérité, mais il appartient en définitive à la justice de dire la vérité sur tout ce qui s'est passé". Pour rappel, le ministre de l'intérieur a été accompagnés par le Premier ministre Amadou Bâ et le ministre des infrastructures Mansour Faye.



Nouveau commentaire :