Menu

Projet énergétique majeur : Gandon accueillera une centrale à gaz de 250 mégawatts à Saint-Louis


Rédigé le Mardi 28 Mai 2024 à 11:49 | Lu 145 fois Rédigé par


Une centrale à gaz de 250 mégawatts sera bientôt opérationnelle à Gandon, Saint-Louis, annonçant une étape majeure dans le secteur énergétique sénégalais. Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'un vaste projet de développement du gaz, avec des implications environnementales et sociales examinées de près.


Saint-Louis, le 28 mai (APS) – Le gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Badara Sambe, a annoncé l'implantation d'une centrale électrique à gaz de 250 mégawatts dans la commune de Gandon (Saint-Louis, nord).

Selon M. Sambe, cette initiative fait suite aux directives claires des autorités centrales et prévoit la réalisation d'une centrale à gaz initialement d'une capacité de 250 mégawatts, extensible à 500 mégawatts.

Lors d'une réunion du comité technique interrégional (Saint-Louis–Louga) pour examiner une étude d'impact environnemental et social du gazoduc reliant le hub/terminal de GTA à la centrale électrique de Gandon, près de Saint-Louis, M. Sambe a précisé que cette centrale sera alimentée en gaz par le Réseau gazier du Sénégal (RGS), une société nationale comprenant PETROSEN, SENELEC et FONSIS.

Il a également souligné que l'entrée en production du champ gazier Grand Tortue Ahmeyim (GTA), partagé avec la Mauritanie, placera le Sénégal parmi les pays gaziers.

La réunion a été l'occasion pour les comités techniques régionaux de Saint-Louis et de Louga d'examiner le document portant sur l'étude d'impact environnemental et social.

Le directeur général du RGS, Joseph Oufom Médou, a exprimé sa satisfaction quant au projet, précisant que le gazoduc de 400 kilomètres entre Saint-Louis, Dakar et le département de Mbour est en cours de réalisation. La première phase comprend un gazoduc offshore de 45 kilomètres et un segment onshore de 40 kilomètres pour relier le hub à la centrale de Gandon.

M. Médou a confirmé que la production de gaz à GTA débutera d'ici la fin de l'année en cours et que le projet devrait être achevé en 12 à 15 mois, en prévision du démarrage de l'exploitation de la centrale au premier trimestre 2026.

Les services concernés, tels que l'Inspection régionale des eaux et forêts (IREF), l'aire marine protégée (AMP), la Direction de la réglementation environnementale et du contrôle (DREC), ont participé à la réunion, ainsi que le préfet du département de Saint-Louis, Diadia Dia.
 



Nouveau commentaire :