Menu

Mbousnakh: Le maire de Tassette exige justice pour les populations locales face aux promoteurs agricoles et gérants de carrières


Rédigé le Lundi 23 Octobre 2023 à 09:02 | Lu 188 fois Rédigé par


Mamadou Thiaw, maire de Tassette, prend position pour les travailleurs des terres de Mbousnakh : demandant la renégociation des contrats et la justice sociale, il met en lumière les conditions de travail difficiles et l'absence de Responsabilité Sociale d'Entreprise (RSE) des promoteurs agricoles et des gérants de carrières, tandis que les populations locales aspirent à des améliorations cruciales pour leur communauté


Mbousnakh : Mamadou Thiaw Exige la Renégociation des Contrats des Promoteurs Agricoles et Gérants de Carrière

Mbousnakh : Mamadou Thiaw Exige la Renégociation des Contrats des Promoteurs Agricoles et Gérants de Carrière

Le maire de Tassette, Mamadou Thiaw, s'est rendu dans les villages de Mbousnakh et des environs pour prendre connaissance des problèmes auxquels sont confrontées les populations qui collaborent depuis plus de dix ans avec les promoteurs agricoles et les gérants de carrières.

En effet, plus de 300 hectares de terres avaient été cédés à ces promoteurs dans le cadre de la Responsabilité sociale d'entreprise (RSE), avec pour engagement de répondre aux besoins des populations locales. Cependant, ces engagements n'ont pas été respectés.

De plus, les habitants de Tassette travaillent dans des conditions particulièrement difficiles. Les travailleuses commencent leur journée dans les champs et les carrières dès 6 heures 30, bravant les risques de morsures de serpents et d'autres reptiles dangereux, et ce jusqu'à 16 heures, pour une rémunération modique de 2500 FCFA par jour.

Face à ces nombreuses violations des accords, le maire a pris la décision de retirer ces terres des promoteurs et exige la renégociation de tous les contrats. Il envisage même de les contraindre à quitter définitivement les terres si nécessaire.

Mamadou Thiaw a également sollicité l'intervention du gouverneur de la région et des autorités nationales pour prévenir une escalade de la situation. Il plaide en faveur d'une gestion participative impliquant les promoteurs, le conseil municipal et les populations locales.

Le maire a affirmé n'avoir jamais reçu la moindre contribution financière de la part des promoteurs tels que Sojecas, Layus, ou de l'exploitant agricole Moustapha Fallilou Attah. Il a souligné que, dans le cadre de la RSE, ces entreprises n'ont jamais versé un seul franc aux caisses de l'institution municipale.

Le secrétaire exécutif du Programme national de développement local (PNDL) estime qu'il est grand temps que les populations locales bénéficient des ressources minières et agricoles de leur région. Il a souligné les besoins en infrastructures telles que des écoles primaires, des collèges, des lycées, des structures sanitaires, des pistes de production, de l'éclairage public, de l'adduction d'eau, entre autres.




Nouveau commentaire :