Menu

Le maire Babacar Diop n'ira pas finalement au dialogue


Rédigé le Lundi 26 Février 2024 à 07:10 | Lu 97 fois Rédigé par


Après avoir salué l'idée du président Macky Sall d'appeler les acteurs politiques au dialogue, le maire de la ville de Thiès, Dr Babacar Diop n'y partipera pas finalement.


Le maire Babacar Diop n'ira pas finalement au dialogue
Le parti des Guélewars a donné les raisons de sa prise de position. Après avoir mûrement réfléchi, Babacar Diop et ses militants changent de décision. Pour le parti politique, aller à ce dialogue , c'est « c’est légitimer une telle trahison des principes sacrés pour lesquels de nombreux Sénégalais se sont battus et parfois au péril de leur vie et pour lesquels ils continuent de se battre inlassablement ». « notre parti avait répondu positivement à l'appel au dialogue, porté par le souci d’apaiser le climat politique et de promouvoir la paix et la stabilité sociale, l'espoir de renforcer la solidarité et l'unité qui font la fierté du Sénégal, notre phare sur le continent africain » rappelle le parti . Babacar Diop et ses militants croyaient que le Président de la République avait initialement avancées pour reporter le scrutin du 25 février, qu'il s'agisse de la double nationalité, des soupçons de corruption au sein du Conseil constitutionnel, ou de l'éviction de citoyens des listes électorales ont été balayées par ce même Conseil constitutionnel. Ainsi, le parti du maire de la ville de Thiès appelle le Président Macky Sall à se conformer à la décision du Conseil constitutionnel, à fixer la date de la présidentielle dans les plus brefs délais et à assurer l'organisation d'un scrutin libre et transparent. « L'État de droit est le socle de la démocratie et de la légitimité gouvernementale, et il est impératif que le président respecte les principes de notre Constitution. Après le 2 avril, il est clair qu’il ne sera plus le chef de l’État. Il est de notre devoir collectif de protéger notre démocratie et notre souveraineté ». La plus grande manière de faire le dialogue c'est de libérer immédiatement 'Ousmane Sonko, de Bassirou Diomaye Faye et de tous ceux qui ont été injustement privés de leur liberté selon le parti des Guélewars.



Nouveau commentaire :