Menu

Indemnisation des impactés du TER : Le collectif expose la décision du CODE et interpelle les autorités


Rédigé le Lundi 3 Juin 2024 à 13:59 | Lu 83 fois Rédigé par


Découvrez comment le collectif des impactés du TER expose la décision favorable du CODE et lance un appel aux autorités pour des réparations justes. Lutte pour la justice sociale et économique. Les détails sur l'APS.


Le collectif national des personnes impactées par les travaux du Train Express Régional (TER) continue de critiquer le processus de réhabilitation mené par l'Agence pour la Promotion des Investissements et des Grands Travaux (APIX) et la direction en charge de l'application des politiques de la Banque Africaine de Développement (BAD). Depuis des années, ces milliers de personnes demandent en vain des indemnisations suite à la destruction de leurs habitations dans le cadre du projet du TER. En juin 2019, ils ont déposé une plainte conjointe avec leur partenaire LSD auprès de l'Agence Française de Développement (AFD) et de la BAD.

Lors d'une conférence de presse tenue le dimanche 2 juin 2024, le collectif a informé l'opinion nationale et internationale que la décision du Comité des Conseils d'Administration de la BAD sur les opérations et l'efficacité du développement (CODE) leur est favorable. Selon Ibrahim Cissé, coordinateur du collectif, le rapport final de vérification de la conformité du Mécanisme Indépendant de Recours (MIR) de la BAD confirme les revendications du collectif, attestant que "si aujourd'hui le TER fonctionne et est bénéfique pour la population sur la section Dakar / Diamniadio, c'est au prix de la perte de moyens de subsistance, de pertes socio-économiques, d'un relogement inadéquat, d'appauvrissement, de détérioration du niveau de vie, de troubles, de stress psychologique et d'anxiété pour les personnes affectées".

Le CODE appelle également la direction, dans sa décision rendue publique le 17/01/24, à prendre la responsabilité de s'assurer que l'emprunteur respecte les exigences en matière de sauvegardes environnementales et sociales, et à mettre en œuvre pleinement les recommandations du MIR. Les plaignants réclament toujours des réparations à la hauteur des préjudices subis au cours des sept dernières années à cause du projet TER. Ils lancent un appel solennel à Bassirou Diomaye Faye, qui incarne le Jub, Jubbal, Jubbanti, pour intervenir dans cette situation sociale désastreuse qui a déjà plongé des milliers de familles dans le désarroi et la pauvreté, suite à la perte soudaine de leur domicile, de leur terre et de leur emploi, et par conséquent, de leur paix sociale."

 



Nouveau commentaire :