Menu

ICS et Collectif des Impactés : Deux Ministres Interviennent pour Résoudre le Conflit à Darou Khoudoss


Rédigé le Vendredi 21 Juin 2024 à 11:51 | Lu 151 fois Rédigé par


Les ministres de l'Intérieur et de l'Industrie rencontrent les responsables des ICS à Darou Khoudoss pour apaiser le conflit avec les populations locales, après un différend sur les indemnités des riverains des sites miniers.


Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Jean-Baptiste Tine, accompagné de son collègue de l'Industrie et du Commerce, Serigne Guèye Diop, ont tenu des discussions jeudi avec les responsables des Industries Chimiques du Sénégal (ICS) à Darou Khoudoss (Tivaouane, ouest). Ces échanges faisaient suite à un différend ayant paralysé les activités de l'entreprise, opposant les ICS aux populations locales regroupées au sein du Collectif des impactés de Méouane et Taïba Ndiaye, selon l’APS.

La délégation ministérielle a visité le gisement de gypse du village de Ndomor. Le gypse est une roche sédimentaire essentielle pour la fabrication de plâtre et de ciment.

Les ministres ont également visité les sites de sondage des ICS à Ngakham avant de rencontrer les responsables de la société à leur siège. Aucune déclaration n'a été faite à la presse à l'issue de cette rencontre, dont les détails n'ont pas été divulgués.

Selon un témoin, certaines populations arboraient des brassards rouges sur certains sites, manifestant leur mécontentement.

Cette visite intervient dix jours après la levée des barrages érigés par le collectif des impactés sur les sites d'extraction des ICS à Méouane et Taïba Ndiaye, signalant un début d'apaisement dans le conflit qui durait depuis le 28 mai.

Le différend avait commencé par une demande des impactés pour un meilleur régime d'indemnisation des riverains des sites d'extraction et de traitement de l'acide phosphorique des ICS. Cette requête ayant été rejetée par l'entreprise, les populations locales avaient érigé des barrages, entraînant l'arrêt des activités minières des ICS. L'acide phosphorique, un produit crucial pour la fabrication des engrais et destiné à l'exportation, ne pouvait plus être évacué.

"Depuis samedi 1er juin 2024, la ligne de chemin de fer reliant ces sites a été bloquée, empêchant l'évacuation de l'acide phosphorique et provoquant ainsi un arrêt progressif de sa production," avait souligné le service de communication des ICS.


 



Nouveau commentaire :