Menu

France : Charlie Hebdo condamné pour avoir diffamé une école musulmane


Rédigé le Vendredi 22 Décembre 2023 à 09:01 | Lu 109 fois Rédigé par



France : Charlie Hebdo condamné pour avoir diffamé une école musulmane
Charlie Hebdo a été condamné pour diffamation par le tribunal de Valence suite à un article qui liait une école musulmane aux Frères musulmans. C’est une victoire pour Valeurs et réussite l’association qui gère depuis 2012 l’école musulmane hors contrat de Valence. Le journal satirique préféré des islamophobes est pour une fois mis face à ses responsabilités.  
Cette condamnation fait suite à une plainte déposée par l’association Valeurs et réussite à la fin du mois d’octobre contre le journal satirique controversé après la parution d’un article dans le journal satirique français, le 21 juillet 2022, dans lequel une journaliste évoquait notamment des liens entre l’école et les Frères musulmans.  
Selon le verdict, le journal Charlie Hebdo, en la personne du directeur de la publication, Riss, et la journaliste ayant commis l’article diffamatoire Laure Daussy en l’occurrence, devra verser une amende de 3 000 euros avec sursis et indemniser l’association Valeurs et réussite, gestionnaire de l’école, à hauteur de 3 000 euros en réparation du préjudice moral causé par ces allégations.  
Maître Nabil Boudi, avocat de l’établissement scolaire, a salué la décision du tribunal, soulignant que Charlie Hebdo avait qualifié l’école musulmane de Valence d’appartenir à la confrérie des Frères musulmans.  
Il a ajouté que cette condamnation devrait inciter les journalistes à réfléchir attentivement avant de taxer les associations musulmanes d’associations islamistes. L’avocat de Charlie Hebdo, Richard Malka, a exprimé quant à lui, sa déception face à cette décision et a annoncé son intention de faire appel.  
En revanche, Mourad Jabri, président de Valeurs et réussite, s’est réjoui de la conclusion du procès, soulignant que « La justice montre bien qu’il n’y a aucun lien entre l’association et les Frères musulmans », ajoutant qu’il était « heureux d’une décision très rare, obtenue après un combat très long ». Selon lui, son association avait « subi une injustice aux conséquences dramatiques sur un projet d’intérêt public ».  
Cela dit, l’article incriminé, a été publié en juillet 2022, et avait suscité la controverse en évoquant des liens entre Valeurs et réussite et la confrérie islamiste des Frères musulmans. Mais pas seulement. L’hebdomadaire satirique en plus d’accuser l’école privée d’être proche des Frères musulmans, mettait en cause le contenu des cours dans un article comportant de nombreuses erreurs.  
L’association affirme que cet article fut la cause de l’annulation de la vente d’un terrain en octobre 2022, malgré son approbation par la ville en juin. L’école primaire privée, qui accueille une quarantaine d’élèves, est actuellement logée dans l’enceinte de la grande mosquée de Valence et projetait d’utiliser ce terrain pour étendre ses installations, agrandir ses locaux et obtenir un contrat avec l’État.  
Lors de l’audience, l’avocat de Charlie Hebdo Richard Malka, avait plaidé en faveur de la ligne éditoriale du journal, soulignant l’importance de préserver la liberté d’expression et affirmant que la presse devait encourager le débat. Hespress



Nouveau commentaire :