Menu

En Guinée, l’incendie du dépôt de carburant est « complètement éteint »


Rédigé le Jeudi 28 Décembre 2023 à 09:23 | Lu 148 fois Rédigé par



En Guinée, l’incendie du dépôt de carburant est « complètement éteint »

Près de dix mille personnes ont été affectées directement par l’explosion qui a eu lieu dans la nuit du 17 au 18 décembre. Vingt-quatre ont perdu la vie.

Le gouvernement guinéen a annoncé que l’incendie du principal dépôt d’hydrocarbures du pays, qui a fait 24 morts et 454 blessés selon un nouveau bilan, était « complètement éteint » neuf jours après son départ, selon un communiqué transmis le 27 décembre.
« Les opérations de refroidissement de tous les segments de l’installation pétrolière se poursuivent. Toutefois, la zone du sinistre reste fermée au public pour des fins d’investigations », souligne le gouvernement. L’incendie était jusqu’à présent maîtrisé, mais non éteint.
Le nombre de décès est porté à 24, parmi lesquels 11 corps demeurent non identifiés, dit le communiqué. Les déclarations sur les personnes portées disparues se poursuivent. Sur les 454 blessés accueillis dans les structures de soins depuis le sinistre, 31 sont encore hospitalisés et 423 ont regagné leurs familles.
Au niveau de la qualité de l’air, les relevés à Kaloum montrent une amélioration des indicateurs, mais le port du masque reste recommandé, indique le gouvernement.
Il avait rétabli le 23 décembre la reprise de la distribution d’essence, en la rationnant à 25 litres par véhicule, 5 litres par moto et tricycle, avec l’interdiction de servir des bidons. Les camions-citernes avaient repris leur circulation sous escorte, notamment en provenance de la Sierra Leone voisine.
Un premier recensement avait dénombré 800 bâtiments endommagés, la plupart dans un rayon de 500 mètres autour de l’épicentre de l’incendie.
Quatre-cent-soixante ménages ont bénéficié des kits de vivres distribués par le gouvernement et la distribution continue afin de couvrir les 2 141 ménages affectés, précise le communiqué. En tout, plus de 11 000 personnes ont été affectées directement par l’incendie. Jeune Afrique
 

 



Nouveau commentaire :