Menu

Des Sénégalais expriment leur opposition au report de l'élection présidentielle par un "deuil électoral


Rédigé le Lundi 26 Février 2024 à 07:42 | Lu 70 fois Rédigé par


Des Sénégalais expriment leur désaccord avec le report de l'élection présidentielle en participant à un "deuil électoral" symbolique. Le Front des candidats de la Présidentielle du 25 février rejette l'appel au dialogue du président Macky Sall et demande une nouvelle date pour l'élection.


 Ce dimanche 25 février 2024, des Sénégalais ont convergé vers les urnes, non pas pour élire leur futur président, mais pour exprimer leur désaccord avec le report de l'élection présidentielle. Organisé à l'initiative du F24 (mouvement des Forces vives) et du FC25 (Front des candidats de la présidentielle du 25 février), ce vote symbolique a eu lieu dans différentes localités du pays, notamment à Linguère et à Dakar.

Le Front des candidats de la Présidentielle du 25 février, regroupant 16 des 19 candidats en lice, a clairement rejeté l'appel au dialogue lancé par le président Macky Sall pour les 26 et 27 février.

À l'origine, les Sénégalais étaient conviés à participer à l'élection présidentielle ce dimanche 25 février 2024. Vingt candidats, ayant passé les exigences du Conseil constitutionnel, étaient prêts à entamer la campagne électorale. Cependant, à la veille du lancement officiel de la campagne, le président Macky Sall a pris la décision de reporter sine die l'élection présidentielle, invoquant des allégations de corruption.

Cette décision a plongé le pays dans une crise politique sans précédent, attirant l'attention de la communauté internationale. Suite à une saisine des candidats, le Conseil constitutionnel a annulé le décret présidentiel et jugé anticonstitutionnelle la loi votée par l'Assemblée nationale reportant l'élection au 15 décembre. Le Conseil a recommandé au chef de l'État d'organiser l'élection dans "les meilleurs délais", rappelant que son mandat prend fin le 2 avril.

Malgré cette décision, le président Sall a annoncé l'ouverture de pourparlers pour le lundi et le mardi suivants. Cependant, la crédibilité de ces pourparlers est remise en question, car 16 des 19 candidats en lice ont décidé de ne pas y participer.



Nouveau commentaire :