Menu

Cadre légal électoral: 20 acteurs formés au modulaire "Bridge"


Rédigé le Samedi 20 Janvier 2024 à 18:48 | Lu 318 fois Rédigé par


Une vingtaine de personnes ont bénéficié pendant cinq jours à Saly d'une formation sur l'information des électeurs, l'éducation, la résolution des conflits, la gestion des résultats le jour du scrutin, entre autres. L'objectif de cette session de formation permet de doter aux participants des connaissances et des outils nécessaires pour mener des campagnes efficaces d'information et d'éducation des électeurs.


Après cinq jours ( du 15 au 19 janvier) de formation sur l'information, la résolution des conflits,  la gestion des résultats le jour du scrutin et l'observation des élections, l'heure est à la fête. Les vingt bénéficiaires, issus des régions du Sénégal, ont reçu, vendredi 19 janvier 2024, leurs certificats de compétences sur le modulaire "Bridge". 

C'est une initiative de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest ( CEDEAO), en collaboration avec la coopération allemande au développement (GIZ). Cet atelier stratégique intervient à une phase cruciale de l'échéance électorale prévue le 25 février au Sénégal.

C'est dans cette logique d'idée que certains experts électoraux ont salué cette initiative et font focus sur le processus électoral qui est un mécanisme institutionnel." Cette session de formation a été véritablement une grande opportunité pour les acteurs de la société civile, des organisations de femmes et des journalistes", s'est réjoui le Directeur exécutif de la plateforme des acteurs de la société civile pour la transparence des élections (Pacte) et membre du Gradec, Djibril Gningue.

L'Ingénieur informaticien, par ailleurs, Expert électoral Youssou Daour en rajoute une couche: "Le séminaire a permis à chaque participant de bien connaitre ses devoirs et ses droits". Parlant du nombre important de recours déposés par certains candidats recalés lors des parrainages au Conseil constitutionnel après avoir relevés des anomalies, M. Gningue a souligné quelques points qu'il qualifie de vulnérabilité qui ont causé cette étape de réclamation et qui pourront impactés négativement le scrutin.

De ce fait, il n'a pas manqué de souligner la non matérialisation du droit d'accès des partis politiques et des candidats au fichier électoral, le caractère non consensuel et controversé du procédure de contrôle et de vérification au niveau du dépôt des dossiers de candidature, particulièrement au niveau du parrainage, la confusion des rôles entre le juge électoral et les organismes de gestion électorale (OGE), entre autres.

Durant cinq jours, cette session de formation sur le modulaire "Bridge" s'est déroulée dans une ambiance conviviale, les échanges étaient fructueux entre les participants et les facilitateurs comme le Consultant Doudou Dia et l'Experte en gouvernance d'Etat et Management de crise, Mlle Médissa Sama. Les activités se poursuivent jusqu'au 26 janvier 2024 à l'hôtel Saly Princess.




1.Posté par Merci le 20/01/2024 20:28
Merci beaucoup Monsieur Malick pour ce beaucoup papier, ensemble nous irons loin

Nouveau commentaire :