Menu

Assises de la Justice: Les Thiessois attendent une justice équitable, indépendante et renforcée


Rédigé le Mardi 28 Mai 2024 à 14:10 | Lu 163 fois Rédigé par


Sous l'impulsion du Président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye, le Sénégal organise, ce mardi 28 mai, au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio ( CICAD), la quatrième édition de la journée du Dialogue national sur le Thème "La réforme et la modernisation de la Justice". A travers cet engagement de l'Etat du Sénégal, les Thiessois ont émis le vœu de voir notre pays doté d'une justice équitable, indépendante et renforcée.


Assises de la Justice: Les Thiessois attendent une justice équitable, indépendante et renforcée
La réforme profonde et l'indépendance de la Justice sont deux enjeux majeurs au Sénégal qui préoccupe le régime actuel. En effet, le Président Bassirou Diomaye Diakhar Faye, conscient de ces défis, s'est engagé lors de son discours d'investiture le 2 avril 2024, à oeuvrer pour que le Sénégal soit un pays d'espérance, apaisé, avec une justice indépendante et une démocratie renforcée.

Pour redorer le blason de la justice Sénégalaise, le gouvernement a convoqué un Dialogue national ce matin au Centre international de conférences de Diamniadio, qui vise à adopter un nouveau régime de privation des libertés mieux encadré. Sur ce, les populations de la cité du rail se sont prononcées sur ces questions préoccupantes.

A la sortie de cette rencontre, ces dernières aspirent une Justice indépendante et renforcée qui jouera pleinement son rôle envers les différentes communautés du pays, notamment celles de la capitale du rail.

A côté de la mairie de la ville de Thiès, nous avons intercepté un homme du nom de Abdoulaye Sène, un citoyen originaire de Thiès. Interpellé sur la justice du pays, ce vieux a fait un diagnostic sans complaisance par rapport à cette question complexe. "Nous ne sommes pas des magistrats, encore moins des avocats, mais de simples citoyens qui donnent leurs avis par rapport à cette question. En effet, le Sénégal a traversé des moments de troubles qui perturbaient la quiétude des populations Des manifestations violentes qui ont causé beaucoup de dégâts. Peut - être que le nouveau régime dirigé par le Président Bassirou Diomaye Diakhar Faye a constaté des anomalies sur le fonctionnement de la justice sous Macky Sall. Nous saluons cette initiative et nous aspirons à une justice indépendante au bonheur de tous les Sénégalais", déclare M. Sène.

Pour sa part, Mamadou Mbaye dit Pape Thialy, demeurant aux HLM Thially, assène : "Nous réclamons une justice autonome qui gère les décisions rendues juridiquement sans étiquette politique. Sous le régime de Macky Sall la justice faisait convenablement son travail".

Après la parole aux riverains, l'équipe de Thiès info est allée à l'Université Iba Der Thiam de Thiès pour  recueillir la réaction des étudiants. Sur place, Serigne Abdou Karim Ndong président de l'Amicale des étudiants de l'UFR SES, par ailleurs membre de la conférence des amicales des étudiants de ladite institution d'enseignement supérieur, s'est prononcé.

"Nous déplorons  toujours les manifestations sporadiques, qui ont secoué les franchises universitaires du pays, causées par les forces de l'ordre. Nous ne pensions pas que les décisions politiques pouvaient influencer sur l'avenir des étudiants. Nous attendons du nouveau régime une justice qui va corriger toutes ces anomalies qui ont fragilisé la vie de beaucoup d'étudiants du pays", a - t - il plaidé.

Quant à Baye Serigne Sarr, membre du parti Pastef et responsable chargé de l'organisation de la Jeunesse patriotique du Sénégal (JPS) dans la commune de Thiès - Nord, par ailleurs ex - détenu politique emprisonné à Rebeuss, il est revenu sur le fonctionnement de la justice sous le régime du président sortant Macky Sall. "Nous demandons au président Bassirou Diomaye Faye, de nous mettre en place une justice de confiance qui va corriger tout acte d'injustice commis durant les années précédentes".

Par la même occasion, Oumar Fall, ex - détenu pensionnaire de la chambre 1 à la Maison d'arrêt et de correction (Mac) de Thiès, a vivement plaidé pour l'amélioration des conditions de travail des gardes pénitentiaires dans les prisons, notamment en augmentant leurs primes de risques car ils surveillent des agresseurs, entre autres criminels.



Nouveau commentaire :