Menu

Arrêtés à Thiès en possession de 3 milliards de francs CFA en billets noirs: l'imam et Cie déférés


Rédigé le Mardi 16 Janvier 2024 à 13:22 | Lu 132 fois Rédigé par



Arrêtés à Thiès en possession de 3 milliards de francs CFA en billets noirs: l'imam et Cie déférés
L'imam et Cie déférés : Les accablantes conclusions de l'enquête sur les 3 milliards F CFA en billets noirs Ce Lundi, le commissariat d'arrondissement de Diamaguène Sicap-Mbao a déféré le chef religieux S. B. Aïdara, son chambellan M. T. et l'imam A. A. P. au tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye. Arrêtés à Thiès en possession de 3 milliards de francs CFA en billets noirs, les trois hommes sont poursuivis pour association de malfaiteurs, contrefaçon de billets de banque, détention d'arme à feu sans autorisation administrative. Face aux enquêteurs, des sources renseignent que le chef religieux S. B. Aïdara et ses complices sont mouillés par les conclusions de l'enquête menées par les hommes du commissaire Ousmane Diop. "Le trio avait convenu de partager équitablement les trois milliards F CFA en billets noirs après lavage" renseigne la même source. À son tour , le chambellan a avoué avoir acquis les billets noirs auprès de l'imam domicilié à Cinquante, une localité de Thiès. "A. A. P. m'avait appelé pour me demander de trouver un technicien capable de laver les billets noirs avant de me remettre une quantité de 2,5 kg", déclare-t-il. Le chambellan M. T. s'en est ouvert ensuite à son guide religieux avant de lui rassurer que l'argent sera partagé entre eux, à raison d'un milliard par personne, après lavage. Sur procès-verbal, le chambellan M. T. a tenté de justifier leur acte criminel par les difficultés de la vie quotidienne. Les aveux du chérif Dans un premier temps, le Cherif a tenté d'imputer la responsabilité à son chambellan, avant de reconnaître son implication. Mis devant le fait accompli, S. B. Aïdara a reconnu que les billets noirs ont été saisis dans son salon à Thiès par les éléments du commissariat de Diamaguène Sicap-Mbao. "Mon disciple m'a expliqué le business. M. T. m'a fait savoir qu'il est à la recherche d'un technicien pour le lavage des billets noirs. Après cette opération, chacun d'entre nous allait recevoir un milliard de F CFA. Trouvant cela intéressant, j'ai aménagé une chambre dans mon domicile pour la réussite de l'opération", avoue le guide religieux devant les enquêteurs. Ce que l'imam a dit aux enquêteurs Devenu imam de son quartier l'enseignant à la retraite confirmé avoir remis les billets noirs au chambellan. A. A. P. et a tenté de faire croire aux enquêteurs qu'il avait acquis sa marchandise illicite auprès de M. T., décédé depuis 2009, selon ses explications.



Nouveau commentaire :