Menu

Arrestation pour escroquerie de près de 18 millions FCFA : Un agent commercial appréhendé par la Dic


Rédigé le Lundi 15 Avril 2024 à 16:53 | Lu 106 fois Rédigé par


Découvrez les détails d'une affaire d'escroquerie impliquant un agent commercial, arrêté pour avoir escroqué près de 18 millions FCFA à ses clients. Une enquête révèle un réseau organisé et plusieurs victimes, qui ont porté plainte contre l'individu délinquant.


D'après des sources de « L’As », le sieur O. N. Diop a été arrêté pour son implication dans une affaire d'escroquerie portant sur près de 18 millions FCFA. Les faits remontent à un accord entre Diop et un certain G. Fall, où ce dernier avait engagé Diop pour obtenir des visas vers les États-Unis, le Canada et l'espace Schengen pour 14 candidats à l'émigration.

Cependant, organisé en bande avec trois complices en fuite, Diop n'a jamais tenu ses engagements. G. Fall, après avoir versé un acompte de 13 millions 200 mille francs à Diop, a découvert que ce dernier refusait d'honorer sa part du marché.

Pire encore, Diop a également reçu un million de la part de Sokhna Diarra Bousso D. pour un passeport diplomatique, 750 mille francs de la part de Saliou Nd. pour un visa Schengen, et 3 millions 200 mille francs de la part de Marième D. pour la vente d'un conteneur d'huile de 20 pieds. Après avoir encaissé cette somme, Diop a disparu et n'était joignable que sur WhatsApp.

Suite à une convocation ultérieure, Diop a affirmé ne devoir à G. Fall que 12 millions au lieu des 13 millions FCFA convenus. Cependant, le vent a tourné lorsque les victimes, apprenant son arrestation, ont porté plainte contre lui à la Dic.

Les plaignants, Saliou Nd, Marième D. et Sokhna Diarra Bousso D., se sont présentés devant les autorités pour dénoncer les agissements de Diop, l'accusant de les avoir escroqués pour un montant total d'environ 5 millions FCFA.

Interrogé à nouveau, Diop a déclaré avoir partagé une partie de l'argent avec ses complices actuellement en fuite, M. Diagne, M. M. Souaré et M. Dièye, avant de demander un délai de grâce pour rembourser sa dette, une demande rejetée par ses victimes. Il a ensuite été placé en garde à vue avant d'être déféré au parquet pour association de malfaiteurs et escroquerie."
 



Nouveau commentaire :