Menu

Appel à des sanctions sévères contre les trafiquants de migrants à Mbour : Les notables réclament la perpétuité


Rédigé le Lundi 13 Mai 2024 à 19:53 | Lu 88 fois Rédigé par


À Mbour, la lutte contre l'exode clandestin s'intensifie avec la demande de sanctions plus sévères contre les passeurs de migrants. Découvrez comment la communauté locale s'organise pour dissuader les départs et appelle à un soutien accru des autorités.


 L'exode clandestin continue de faire des ravages. Récemment, la communauté du quartier Tefess à Mbour a été endeuillée par la perte de plusieurs de ses jeunes partis en mer. Pour contrer cette tendance, les résidents, en particulier les leaders locaux, demandent des peines de prison à vie pour les passeurs qui font monter les jeunes à bord de fragiles embarcations.

Selon Ousseynou Ndoye, délégué du quartier Tefess, "Si j’avais le pouvoir, les organisateurs de ces voyages dangereux devraient être condamnés à vie dès qu'ils sont appréhendés. Les intermédiaires entre les candidats et les passeurs devraient écoper de peines de 40 à 50 ans. Si ces mesures étaient appliquées, dans six mois, les départs en pirogue seraient chose du passé. Cela pourrait constituer une solution efficace pour mettre un terme à l'exode clandestin."

En plus des campagnes de sensibilisation, les résidents du quartier Tefess ont mis en place des patrouilles sur les plages pour dissuader les jeunes de partir. Ils en appellent également aux autorités pour obtenir un soutien concret.

"Nous avons constitué des équipes de surveillance le long des côtes, composées de volontaires dévoués qui veillent toute la nuit. Cependant, notre principal défi est le manque de ressources. Si nous disposions des moyens nécessaires pour intervenir rapidement en cas d'urgence, nous serions prêts à signaler les départs et encourageons tous les autres à faire de même pour mettre fin à ce fléau", ajoute-t-il.
 



Nouveau commentaire :