Menu

Apaisement à Méouane Après la Levée des Barrages des Populations Impactées par les ICS


Rédigé le Mardi 11 Juin 2024 à 18:41 | Lu 113 fois Rédigé par


La tension diminue à Méouane et Taïba Ndiaye après la levée des barrages par les populations impactées par les activités des ICS. Un accord est en négociation pour une meilleure indemnisation.


Apaisement à Méouane Après la Levée des Barrages des Populations Impactées par les ICS
La tension a diminué à Taïba Ndiaye et Méouane suite à la levée des barrages érigés lundi par un collectif représentant les populations affectées par les activités des Industries Chimiques du Sénégal (ICS). Ce collectif demandait un meilleur régime d’indemnisation de la part de l'entreprise.

Cette accalmie précède une réunion prévue ce mardi entre le ministre de l’Intérieur, Jean-Baptiste Tine, des représentants des populations impactées, et des dirigeants des ICS pour trouver une solution à ce conflit.

Le conflit, qui a débuté le 28 mai, porte sur l’indemnisation des riverains des sites d’extraction et de traitement de l’acide phosphorique. Les barrages érigés ont entraîné l'arrêt des activités minières des ICS, affectant la production de l'acide phosphorique utilisé dans la fabrication d'engrais.

Les ICS ont exprimé leur inquiétude face à l'arrêt progressif de la production depuis le blocage de la ligne de chemin de fer le 1er juin 2024. La levée des barrages a suivi une visite du préfet de Tivaouane, Mamadou Guèye, permettant ainsi la reprise des activités.

Les activités des ICS sont cruciales pour l'industrie sénégalaise, impliquant l'exploitation minière, la production d’acide phosphorique et d’engrais. Le différend actuel concerne les indemnités liées aux phases d'exploration et d'exploitation des terres. Les populations impactées demandent une indemnisation équivalente pour ces deux phases, une demande rejetée par les ICS.

Sandrina Gomes, responsable de la communication des ICS, explique que l'indemnisation pour l'exploration ne peut être équivalente à celle de l'exploitation en raison des incertitudes liées aux résultats des sondages. Les ICS proposent une compensation de 344 millions de francs CFA, alors que le collectif demande 756 millions de francs CFA.

Les discussions en cours visent à trouver une solution équitable. Le collectif a suspendu ses actions de protestation suite à l'intervention rassurante des autorités administratives.

aps
 



Nouveau commentaire :