Menu

Affaire du Viol Présumé à Jaxaay : Réponse Immédiate des Autorités de Keur Massar


Rédigé le Mercredi 27 Décembre 2023 à 09:38 | Lu 162 fois Rédigé par



Le drame qui a secoué Jaxaay, impliquant le viol présumé de neuf fillettes dans un internat, a entraîné une intervention rapide et résolue des autorités de Keur Massar. Cette situation alarmante, révélatrice de la fragilité des enfants dans certains établissements, appelle à une vigilance et à une action immédiate pour assurer leur protection.

Le préfet de Keur Massar, en coordination avec le ministère de la Femme, de la Famille et de la Protection des Enfants, ainsi qu'avec l'AEMO (Action Éducative en Milieu Ouvert) de Dakar, a ordonné le retrait immédiat de tous les enfants de cet internat. Cette mesure, bien que drastique, témoigne de la gravité de la situation et de la priorité accordée à la sécurité et au bien-être des enfants. Les 58 élèves, filles et garçons, ont été évacués vers le centre polyvalent de Jaxaay pour recevoir un soutien et une prise en charge adaptés.

La description de l'internat, marquée par une promiscuité et des conditions de vie inadéquates, jette une lumière crue sur les lacunes de certains établissements accueillant des enfants au Sénégal. Cela soulève des questions cruciales sur les standards de sécurité et de bien-être dans ces structures, ainsi que sur la nécessité d'un contrôle et d'une régulation efficaces.

Le maître coranique, suspect principal dans cette affaire, est maintenu en garde à vue, et l'enquête continue pour déterminer les faits exacts de ces allégations. L'affaire soulève des interrogations fondamentales sur la responsabilité des éducateurs et la confiance que leur accordent les familles et la société.

L'intervention des autorités de Keur Massar dans cette affaire va au-delà de la réponse à un crime présumé ; elle représente un engagement clair de l'État à protéger ses citoyens les plus jeunes et vulnérables. Le suivi de cette affaire est essentiel, non seulement pour les victimes potentielles et leurs familles, mais également pour renforcer la confiance dans les mécanismes de protection de l'enfance et pour prévenir de futures tragédies similaires.



Nouveau commentaire :