Menu

Accord d’entreprise à la RTS : tensions entre Pape Alé Niang et les employés


Rédigé le Mercredi 3 Juillet 2024 à 02:25 | Lu 167 fois Rédigé par


Un accord d’entreprise à la RTS crée des tensions entre le directeur général Pape Alé Niang et les employés. La suspension de l’accord, qui entraîne des coûts élevés, est contestée par le SYNPAP.


Accord d’entreprise à la RTS : tensions entre Pape Alé Niang et les employés
Le directeur général de la RTS, Pape Alé Niang, a annoncé la suspension de l’application de l’accord d’entreprise signé le 29 mars dernier entre son prédécesseur et le Syndicat national des professionnels de l’audiovisuel public (SYNPAP), en attendant l’entrée en vigueur du décret prévu pour l’encadrer.

Des membres du SYNPAP, syndicat des travailleurs de l’audiovisuel public, ont exprimé leur mécontentement lors d’un sit-in.

‘’J’ai pris la décision de suspendre l’application de l’accord d’entreprise du 29 mars 2024 en attendant l’effectivité du décret’’ prévu pour l’accompagner, a déclaré Pape Alé Niang dans un communiqué parvenu à l’APS.

Selon lui, la mise en œuvre de cet accord entraînerait des dépenses supplémentaires de 1,8 milliard de francs CFA.

‘’Cet accord, s’il est appliqué dans toutes ses clauses, aura une incidence financière annuelle de 1,8 milliard de francs CFA’’, a souligné le directeur général de la RTS.

Pour l’année en cours déjà, cet accord aurait ‘’un impact de 1 milliard 350 millions de francs CFA’’, a ajouté le journaliste, ancien directeur du site d’information Dakar Matin (privé), nommé directeur général de l’audiovisuel public en avril dernier.

Conclu entre l’ex-directeur général de la RTS, Racine Talla, et le SYNPAP, l’accord est ‘’adossé à un décret d’application signé [le] 27 mars 2024 par le président de la République sortant’’, Macky Sall, a écrit Pape Alé Niang.

Il indique que l’arrêté interministériel devant fixer ‘’les modalités de versement’’ des fonds prévus par l’accord n’a pas encore été signé.

‘’Il n’est pas question que l’accord d’entreprise soit remis en cause par le directeur général’’

Pape Alé Niang affirme qu’il attendra que ‘’la soutenabilité de cet accord soit garantie’’ avant de veiller à son application.

Il précise avoir entrepris ‘’une démarche visant à optimiser […] les ressources’’ de l’entreprise, en particulier en ce qui concerne les voitures, le carburant et le téléphone, avec l’aide des ‘’services compétents de la RTS’’.

C’est pour cette raison que ‘’253 lignes’’ téléphoniques ‘’ont été suspendues’’, a-t-il expliqué.

Concernant les programmes de la radio et de la télévision publiques, ‘’des actions concrètes sont en cours pour réconcilier la RTS avec les citoyens, en proposant des contenus tenant compte du pluralisme, sur tous les plans’’, a-t-il ajouté.

Lors d’un sit-in organisé dans les locaux de l’entreprise ce mardi, des travailleurs de l’audiovisuel public ont dénoncé la suspension de l’accord d’entreprise signé avec Racine Talla. Ils envisagent de saisir le tribunal du travail pour un arbitrage.

‘’Il n’est pas question que l’accord d’entreprise soit remis en cause par le directeur général. Il n’en est pas question !’’ a déclaré le SYNPAP lors d’une conférence de presse.

Ses dirigeants bénéficient du soutien de l’UNSAS, l’une des principales confédérations syndicales du pays, pour obtenir gain de cause.


 



Nouveau commentaire :