Menu

Sénégal : Un Message d'Unité et de Paix en Écho depuis la Grande Mosquée de Dakar


Rédigé le Mercredi 10 Avril 2024 à 11:55 | Lu 401 fois Rédigé par


À l'occasion de la prière marquant la fin du Ramadan, Aid El Fitr, le président du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, s'est exprimé à la Grande Mosquée de Dakar, partageant une vision d'harmonie sociale, de pardon et de solidarité. Dans un monde en quête de repères, son discours résonne comme un appel vibrant à l'unité nationale, la coexistence pacifique et le renforcement des liens interconfessionnels, illustrant l'engagement du Sénégal envers la stabilité et le respect mutuel


Dans un élan d'unité et de paix, le président du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye, a pris la parole à la Grande Mosquée de Dakar lors de la prière marquant la fin du Ramadan, Aid El Fitr, pour partager un message de gratitude, de pardon, et de solidarité. Son discours, résonnant dans le cœur des fidèles et au-delà des murs sacrés de la mosquée, a été une véritable ode à l'harmonie sociale et à la coexistence pacifique au Sénégal.

En débutant son allocution, le président Faye a exprimé sa reconnaissance envers Dieu pour les bénédictions du mois de Ramadan, un temps de jeûne, de prière, et de dévotion. Il a souligné l'importance de ce mois béni comme un vecteur de communion et de dévotions multipliées, soulignant la paix et la sérénité qui ont marqué le déroulement des récentes élections présidentielles au Sénégal. Ces élections, décrites comme calmes et sereines, ont, selon lui, contribué à renforcer le respect et l'admiration de la communauté internationale envers le Sénégal.

L'accent a été mis sur la gratitude envers Dieu pour avoir permis au pays de naviguer avec succès à travers ces moments cruciaux, renforçant ainsi l'image du Sénégal comme un modèle de démocratie et de stabilité dans la région. Le président a également évoqué l'importance de la solidarité et de la générosité entre les citoyens, rappelant les paroles de l'Imam Ratib sur la nécessité de consolider le précieux "vivre ensemble" qui caractérise la société sénégalaise.

Dans un geste d'humilité et de leadership moral, Faye a offert son pardon à tous et a demandé pardon, implorant également le pardon divin pour la nation. Cette démarche de réconciliation et de pardon mutuel s'inscrit dans une volonté plus large de promouvoir la cohésion sociale et l'unité nationale.

L'importance de la solidarité interconfessionnelle a également été soulignée, avec un appel à renforcer les liens entre musulmans et catholiques, ainsi qu'avec les membres d'autres confessions. Le Sénégal, décrit comme un pays "un et indivisible", se voit attribuer la responsabilité collective et individuelle de maintenir et de nourrir cet esprit de coexistence pacifique qui fait l'envie du monde entier.

Le président a rendu un hommage appuyé aux figures religieuses et aux enseignants du Coran pour leur rôle essentiel dans la société, leur contribution à la formation spirituelle de la jeunesse, et leur soutien indéfectible au tissu social du pays. Il a souligné la contribution des Sénégalais, y compris des jeunes, à l'international, notamment dans les concours de récital du Coran, reflétant ainsi le rayonnement culturel et spirituel du Sénégal.

En conclusion, le discours de Bassirou Diomaye Faye à la Grande Mosquée de Dakar a été un vibrant appel à l'unité, à la solidarité, et au pardon. Il reflète une vision du Sénégal où la coexistence pacifique et le respect mutuel entre les différentes communautés religieuses et ethniques sont vus non seulement comme une réalité mais aussi comme un idéal à poursuivre et à protéger. Dans un monde souvent marqué par les divisions, le Sénégal se positionne ainsi comme un phare d'espoir et d'inspiration, prônant un message d'harmonie sociale et de fraternité universelle.



Nouveau commentaire :