Menu

Réforme du Calendrier Universitaire au Sénégal : Abdourahmane Diouf Annonce des Mesures Cruciales


Rédigé le Lundi 3 Juin 2024 à 19:14 | Lu 194 fois Rédigé par


Découvrez les initiatives du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation au Sénégal pour stabiliser le calendrier universitaire et améliorer les conditions d'études. Abdourahmane Diouf présente sept mesures clés et annonce le recrutement de 1 500 enseignants-chercheurs pour renforcer la recherche et l'encadrement.


Le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Abdourahmane Diouf, a dévoilé lors d'une conférence à Saly (Ouest), sept mesures clés visant à stabiliser le calendrier universitaire.

Au début du séminaire sur la stabilisation du calendrier universitaire, le ministre avait souligné que le président Bassirou Diomaye Faye avait insisté sur l'urgence de prendre des mesures pour normaliser et harmoniser le calendrier académique.

Ces trois jours ont été consacrés à la rationalisation des politiques publiques dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche, conformément au projet et dans l'intérêt de tous les acteurs.

Abdourahmane Diouf a souligné les préjudices causés par les chevauchements des années académiques, estimant à 40 287 701 085 francs CFA les pertes annuelles pour le pays.

Parmi les mesures prises figurent le début de l'orientation des nouveaux bacheliers de 2024 à partir du 19 septembre jusqu'au 15 octobre, et l'inscription des bacheliers dès le 21 octobre de cette année.

Le ministre a également annoncé le recrutement de 1 500 enseignants-chercheurs et de personnel administratif, technique et de service, dans le but de renforcer les capacités de recherche et d'encadrement.

Abdourahmane Diouf a encouragé la collaboration avec les établissements privés pour diversifier les opportunités d'études supérieures, et a prévu d'établir un référentiel pour harmoniser les programmes de master à l'échelle nationale.

Le séminaire de Saly a permis de recueillir les contributions des différentes parties prenantes, y compris les enseignants, le personnel administratif, les étudiants, les syndicats et les parents d'étudiants.

 



Nouveau commentaire :