Menu

Expulsions de Tunisie : des migrants meurent de soif dans le désert libyen


Rédigé le Samedi 22 Juillet 2023 à 08:58 | Lu 226 fois Rédigé par



La tragédie des migrants subsahariens en Tunisie: Une crise humanitaire en plein désert

TUNISIE - Deux semaines après les premières expulsions de migrants d'Afrique subsaharienne, la situation reste critique. De nombreux exilés tentent de survivre en plein désert, aux frontières algériennes et libyennes. Une photographie terrible, diffusée sur les réseaux sociaux, a récemment attiré l'attention sur cette crise humanitaire. Elle montre le corps d'une mère et de son enfant, morts de soif dans le désert.

La photo a été prise le 19 juillet par les gardes frontières libyens et récupérée par un journaliste d'Aljazeera. Elle montre deux corps lovés l'un contre l'autre, supposément une mère et sa fille, à l'ombre d'un arbuste dans le désert où les températures peuvent dépasser 45 degrés. Les corps ont été trouvés dans la région d'Al'Assah, où de nombreux migrants sont abandonnés, à 100 km au sud de Tripoli1 .

Les survivants racontent des histoires similaires. Certains ont été dans le désert pendant trois jours, d'autres jusqu'à deux semaines. Ils disent qu'ils ont été arrêtés par les autorités tunisiennes dans différentes villes du pays, puis abandonnés dans le désert2 .

Malgré les appels des ONG et des Nations Unies pour mettre fin à ces expulsions, la situation ne semble pas s'améliorer. En effet, l'Union européenne a récemment signé un accord avec la Tunisie, un "partenariat stratégique" centré sur la lutte contre l'immigration irrégulière1 . Cet accord, qui ne mentionne pas la question des abandons de migrants dans le désert, a été signé en présence de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et du chef du gouvernement italien, Georgia Meloni3 .

Ces expulsions collectives sont strictement interdites par le droit international. Pourtant, cela n'a pas empêché Bruxelles de signer cet accord avec le président tunisien Kais Saied et d'allouer une enveloppe de 100 millions d'euros pour aider le pays à lutter contre l'immigration irrégulière2 .

La situation est d'autant plus préoccupante que les migrants subsahariens en Tunisie sont également la cible de violences racistes3 . Les tensions entre Tunisiens et Subsahariens ont augmenté ces derniers mois, avec des attaques contre les migrants dans la deuxième ville de Tunisie, Sfax2 .

La crise migratoire en Tunisie est une tragédie humanitaire qui nécessite une attention et une action urgentes. Les migrants subsahariens, qui fuient leur pays au péril de leur vie, sont pris au piège dans une triple impasse : la violence dans leur pays d'origine, le racisme et les expulsions en Tunisie, et les dangers du désert3 .

Footnotes

  1. (https://information.tv5monde.com/afrique/migration-expulsions-dexiles-subsahariens-un-tournant-sans-precedent-dans-la-crise) 2

  2. (https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/07/20/tunisie-deloges-attaques-et-expulses-les-subsahariens-ne-sont-plus-les-bienvenus-a-sfax_6182701_3212.html) 2 3

  3. (https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/tunisie-immigration-sfax-union-europeenne-migrants-subsahariens-afrique) 2 3




Nouveau commentaire :