Menu

Amadou Bâ promet la création d'un million d'emplois lors du lancement de sa campagne à Guédiawaye


Rédigé le Lundi 11 Mars 2024 à 07:10 | Lu 71 fois Rédigé par


Découvrez le lancement de la campagne électorale d'Amadou Bâ à Guédiawaye, marqué par la promesse de créer un million d'emplois et un soutien massif des responsables locaux. Restez informé sur les enjeux de la présidentielle et les propositions des candidats.


Pour le lancement de sa campagne électorale, le candidat Amadou Bâ a choisi l'esplanade de la mairie de Wakhinane Nimzatt à Guédiawaye, attirant une foule nombreuse. Les militants et sympathisants de la coalition Benno Bokk Yaakaar ont réservé un accueil chaleureux à leur candidat, avec des pancartes à son effigie et la présence des principaux responsables de la région, dont Lat Diop, Racine Talla, Aliou Sall, Abdou Khafor Touré et Abdoulaye Diouf Sarr.

Racine Talla, l'un des responsables de Guédiawaye, a souligné le soutien inconditionnel à Amadou Bâ, désigné comme le candidat choisi par le Président Macky Sall. Il a également annoncé la volonté de promouvoir le programme du candidat auprès de la population locale.

La représentante des femmes de BBY Guédiawaye, Aida Sow Diawara, a salué la mobilisation et encouragé les électeurs à voter pour Amadou Bâ dès le premier tour. Le coordonnateur départemental Aliou Sall a également exprimé son soutien et sa confiance en la victoire de Bâ.

Lors de son discours, Lat Diop a réaffirmé son engagement envers Amadou Bâ et son intention de contribuer à sa victoire. Abdou Khafor Touré a également mobilisé les électeurs, affirmant la détermination de Guédiawaye à soutenir Bâ.

Amadou Bâ lui-même s'est félicité de la forte mobilisation et de l'unité des responsables locaux. Il a promis de créer un million d'emplois au cours des cinq prochaines années, soulignant que cela ne serait possible que dans un pays stable et paisible.

S'adressant à l'opposition, Bâ a critiqué leur compétence présumée et affirmé sa volonté de consolider les acquis du pays. Il a conclu en promettant de commencer à travailler dès son investiture le 2 avril, s'il est élu le 24 mars.