315FED58 D7E1 46C2 ABC3 9D18FA4F1987 - Vol : Élisabeth Diandy a profité de l'absence de ses employeurs pour s’introduire dans leur chambre et leur dérober 5 millions.
Home ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR Vol : Élisabeth Diandy a profité de l’absence de ses employeurs pour s’introduire dans leur chambre et leur dérober 5 millions.

Vol : Élisabeth Diandy a profité de l’absence de ses employeurs pour s’introduire dans leur chambre et leur dérober 5 millions.

Poursuivis pour vol à l’occasion d’un service avec usage de fausses clés et recel, le couple Élisabeth Diandy et Lys Ndarombouthe Gomis n’ont eu aucun scrupule pour dévaliser les économies d’un couple de retraités vivant tranquillement à Nord Foire. 

Pour cela, ils ont été attraits à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar ce mardi 10 août pour avoir volé la modique somme de 5 500 000 F Cfa au préjudice d’Alioune Badiane et de Ténéba Mara Badiane. Ils seront édifiés sur leur sort le 17 août prochain.

Pour revenir aux faits, la dame Élisabeth alias Aïda Dieng travaillait comme femme de ménage dans la maison du couple Badiane. Elle travaillait trois (3) jours dans la semaine. Un jour, la clé de la chambre de sa patronne a tout à coup disparu. Et quand Alioune Badiane, époux de la dame lui demande si elle n’avait pas ramassé une clé par hasard. La mise en cause avait répondu par l’affirmative. « J’ai effectivement ramassé une clé en balayant, mais je l’ai jetée à la poubelle, car je croyais que c’était une clé inusitée. Peut-être que les éboueurs l’ont emportée,” expliquera-t-elle. 

Mais, jusqu’à ce moment nous n’avions rien suspecté. Deux mois après, elle est venue auprès de mon épouse en déclarant que la clé a été retrouvée », a déclaré Alioune Badiane lors de son interrogatoire.  

Devant le prétoire, la dame Ténéba Mara Badiane, propriétaire de l’argent, est revenue sur les faits. « J’ai 70 ans et mon époux en a 73. Ce jour-là, en revenant de la banque, j’ai retiré une somme de 7,5 millions de francs Cfa. Après avoir effectué toutes mes dépenses, j’ai rangé le reste de l’argent sous le lit, enveloppé dans un sachet,” mentionne t elle.  

Interrogée sur les faits qui lui sont reprochés, Élisabeth reconnaît avoir volé l’argent, mais pas tout l’argent. Elle fait savoir qu’elle n’a pris que les 3 millions dans la chambre à coucher du couple.  « J’ai attendu l’absence de mes employeurs pour m’introduire dans leur chambre. Je n’ai pris que 3 millions de francs. J’ai volé l’argent d’un seul coup.” 

Pour son co-prévenu, il n’a rien à voir sur cette affaire. « Un jour, ma femme est venue en me disant qu’elle avait ramassé une enveloppe contenant une somme d’un million de francs Cfa. Je l’avais sommée de ne pas y toucher en attendant que quelqu’un le réclame. Malheurement, elle avait déjà dépensé les 300.000 FCFA. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu aller à la police », se dédouane-t-il.  

Lorsque le président du tribunal lui rappelle que durant l’enquête, il avait avancé qu’il travaillait en tant que plombier et qu’il avait gagné un marché. « J’ai acheté la moto parce que mon travail me le permettait,” a-t-il répondu tout en soulignant que c’est lui qui avait demandé à sa femme de nier les faits, car elle risquait d’être emprisonnée. “La raison pour laquelle je lui ai demandé de nier les faits, c’est parce qu’elle est la mère de mes enfants et que je l’aime beaucoup », a confié le prévenu Lys Ndarombouthe Gomis.  

Selon l’avocat de la partie civile, tous les indices du vol tournent autour de Élisabeth. “Elle a attendu que le couple Badiane sorte pour dérober leur argent. La matérialité des faits est là. Quant au recel, son mari a menti. Il a tenté de la protéger. Sur ce, il est coupable des faits qui lui sont reprochés.” Ainsi, la défense sollicite que les prévenus soient déclarés coupables et condamnés à une peine qu’il plaira au tribunal de prononcer, car la matérialité du vol ne souffre d’aucun doute.  

À sa prise de parole, le maître des poursuites a déclaré les mis en cause coupables et requis une peine d’emprisonnement de 2 ans dont 6 mois ferme contre Lys Ndarombouthe Gomis et 3 mois ferme contre Élisabeth Diandy. 

La défense assurée par Me Djigo, a demandé la clémence du tribunal. L’affaire a été mise en délibéré jusqu’au 17 août prochain. 

Laisser un commentaire

Check Also

KEUR MBAYE FALL: un volontaire humanitaire Français accusé de viols répétitifs sur mineurs

L’affaire fait grand bruit à Keur Mbaye Fall. Selon le Journal Libérat…