Vol du pétrole Nigeria : les autorités révèlent un pipeline clandestin connecté au terminal d’exportation de Forcados

International

La recrudescence du vol de pétrole au Nigeria depuis le début de l’année a mis en alerte les institutions fédérales qui, ces derniers mois, ont multiplié les révélations sur l’ampleur systémique du phénomène.

Au Nigeria, Mele Kyari, le directeur général de la société publique du Pétrole NNPC Ltd a indiqué lors d’une discussion au Parlement, mardi 4 octobre, qu’une opération des forces de sécurité nigériane a révélé l’existence d’un pipeline secret de 4 km relié à la mer à partir du terminal d’exportation de Forcados, dans l’Etat de Delta.

D’après les explications du responsable, la canalisation serait en service depuis au moins neuf ans, période au cours de laquelle des volumes de brut auraient été volés à l’insu des autorités. Aucune donnée chiffrée n’a encore été divulguée quant à la quantité d’or noir ainsi transportée.

Si le vol de pétrole, à travers notamment le siphonnage des installations pétrolières, est le moyen le plus couramment utilisé au Nigeria, l’utilisation d’une canalisation « illégale » qui rejoint la mer est bien plus « inhabituelle ». En avril dernier, Mele Kyari avait appelé au renforcement de l’arsenal juridique de la lutte contre le vol de pétrole, en raison de l’implication d’élus.

Ces derniers mois, le gouvernement fédéral a multiplié les initiatives visant dans l’ensemble, à combattre le vol de brut dans le pays. L’Etat a entre autres recruté d’anciens militants armés du Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (MEND) pour sécuriser les installations pétrolières et réduire les actes de vandalisme. Les actions entreprises par l’exécutif peinent, pour le moment, à porter leur fruit de manière significative.  

Ecofin

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *