1 795 vues

Voici Ibou Diouf, le jeune qui fait trembler les responsables de l’APR à Thies

Ibou Diouf
Ibou Diouf
Ibou Diouf, le bourreau des responsables de l’APR de Thies

Le « jeune » responsable de l’APR, Ibrahima Diouf vient encore de frapper très fort à travers sa langue aiguisée, ses sorties calculées sur les réseaux sociaux. Il a vertement critiqué la politique du coordonnateur de département Augustin Tine et a tressé les lauriers au Ministre Ndèye Tiké Ndiaye Diop, qu’elle qualifie d’être très coopérative avec les membres du parti.. Selon certains militants de l’APR qui ont tenu un point de presse ce vendredi à la permanence de l’APR, de tels agissements de Ibou Diouf ne font que renforcer la zizanie déjà persistante au sein du parti APR de Thies que certains qualifient même d’être une véritable armée mexicaine.

« il faut surtout qu’Ibrahima Diouf évite de perdre les responsables politiques  » dixit Bassirou Sarr de l’APR

En réponse à la sortie jugée « malencontreuse » d’Ibrahima Diouf reprochant au Ministre Augustin Tine « la léthargie du parti dans la commune »,  Bassirou Sall rétorque, « qu’il est un militant de 1ère heure qui bénéficie de la confiance du Président Macky Sall qui a fait de lui son Directeur de Cabinet, après lui avoir confié pendant 7 ans un ministère aussi stratégique que celui des forces armées.»

L’adversaire de l’APR à Thiès ne serait-il pas le parti lui-même ?

Pour lui, « il est trop tôt de penser aux élections locales car le dialogue social est encore en cours et il faut surtout qu’Ibrahima Diouf évite de perdre les responsables politiques comme il l’a fait avec la diffusion d’un enregistrement vocal dans lequel il parlerait de 3 salaires perçus » grâce à Siré Dia , ou de « créer une mésentente entre Ndèye Tiké Ndiaye et Augustin Tine alors qu’ils s’entendent à merveille. »

Arguant des progrès réels de 2012 à maintenant pour « l’APR qui est passé de  7% à 42%  à la dernière élection malgré l’ancrage social et affectif du parti de REWMI d’Idrissa Seck »,  Bassirou Sall en appelle à « la cohésion, à l’entente, au travail sur le terrain qui incombe à tous et non les querelles internes, car la succession du Président n’est pas encore à l’ordre du jour.»


1 Commentaire

  1. Je suis inquiet de l’avenir de notre jeunesse et de notre pays! Des jeunes seulement préoccupés de faire de la politicienne = « naxaté », « fen », « doul », « nafekh », etc.

    Où va ce pays???????????????????????????????????????????????????????????????????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*