425 vues

Un neveu de Lamine Samba de la Tfm grièvement blessé avec une arme à feu



El Hadji Mamadou Samba l’a échappé de peu. Il est grièvement blessé à la cuisse par son ami avec une arme à feu.

Sur son lit d’hôpital, El Hadji Mamadou Samba reçoit ses premiers soins. Âge de 17 ans, le jeune garçon crie à se rompre les cordes  vocales, tellement son mal est dur à supporter. Le sang coule à flot. Pour avoir reçu une balle, le bonhomme s’est retrouvé avec l’os de la cuisse cassée. Sur le cliché, les résidus métalliques de la balle sont disséminés comme de petits grains dans sa cuisse. El Hadji Mamadou Samba, neveu du présentateur de l’émission « Jogganté », Lamine Samba sur Tfm, a eu de la chance.

Son cas aurait pu être plus dramatique, si Abdoulaye Seck était un tireur adroit. El Hadji Mamadou Samba jouait hier, avec ses amis, dans le domicile familial au village de Kounoune dans la commune de Ngoudiane. Le ventre creux, sur les coups de 9 heures, il a proposé à ses amis d’amener du lait caillé, alors qu’Abdoulaye Seck, son cousin, devait fournir le sucre. Habitant dans la même concession, ils ouvrent la chambre de leur grand-père Madiop, inoccupée depuis son décès. Une arme à feu et des munitions étaient gardées dans un coin de la pièce. Et comme dans un film, Abdoulaye Seck, 19 ans, s’est saisi du fusil, la charge de deux balles. Il aurait ensuite demandé à son autre camarade, Wess, d’immobiliser El Hadji Samba pour l’exécuter.

Seck pointe l’arme à feu sur son cousin et tire sur lui à bout portant. Un coup, ensuite un autre. El Hadji reçoit une balle dans la cuisse, s’affale de tout son long et perd connaissance. Paniqué, Abdoulaye Seck jette le fusil et s’enfuit. La forte détonation alerte les autres membres de famille qui se ruent dans la chambre de leur défunt grand-père ou gisait, inerte, le jeune garçon baignant dans son sang. « Quand je l’ai vu par terre, j’ai pensé qu’il était mort. Il ne bougeait plus. On criait. Lorsque j’ai constaté qu’il était encore en vie, j’ai demandé de l’aide pour le conduire au poste de santé », raconte Seynabou Sarr. El Hadji Samba sera évacué d’urgence à bord d’une charrette au poste de santé du village de Diack qui n’a pas la plateforme adéquate pour prendre en charge. L’infirmier chef de poste le réfère au poste de Khombole.

Dépassé par le cas, on l’évacue au bord  d’une ambulance, à l’hôpital régional Ahmadou Sakhir Ndiéguéne. Là encore, le blessé sera référé à l’hôpital Saint-Jean de Dieu ou il a reçu les premiers soins, en attendant d’être opéré de la jambe. Abdoulaye Seck n’est pas allé trop loin dans sa cavale. Il a été appréhendé par les éléments de la gendarmerie de Ngoudiane et gardé à vue dans le cadre de l’enquête instruite par le maître des poursuites.

L’Obs


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*