Home actualités Internationales Un «avion de L’APOCALYPSE» repéré dans le ciel américain
actualités Internationales - 17 janvier 2020

Un «avion de L’APOCALYPSE» repéré dans le ciel américain

Que peut-on voir à bord de l’avion chargé de transporter le Président des États-Unis pendant les situations d’urgence ? Un membre de l’US Air Force a publié une vidéo qui répond en partie à cette question.  La cabine d’un Boeing E-4B Nightwatch du Pentagone, surnommé l’«avion du Jugement dernier» («doomsday» en anglais). Un avion TOP-SECRET connu du nom de ‘L’avion de l’Apocalypse’ ) a été repéré dans le ciel américain en train d’effectuer des rondes. L’avion non-immatriculé a traversé plusieurs Etats et a changé de directions à de nombreuses reprises. L’armée des Etats-Unis possède 16 de ces « avions de l’apocalypse », un avion si puissant qu’il a la capacité de tirer des missiles nucléaires. Des officiels de l’armée de l’air ont également cultivé le mystère de l’avion en affirmant qu’il n’a jamais été repéré par leurs tours de contrôle.


L’avion à double-pont dispose de plusieurs pièces presque sans fenêtres destinées à accueillir les membres du commandement central en cas de situation d’urgence, ainsi que d’un espace de repos avec des lits et d’un grand galley. Dans une pièce, on voit notamment des sièges dont certains portent des inscriptions comme «Com Nav», «IFCs», «Chef d’équipe», «Hydro», «Avions». Les pièces sont équipées d’écrans et de différents moyens de communication qui dateraient des années 1970.

En mai, un membre d’équipage avait expliqué à la chaîne de télévision CNBC que les conditions dans lesquelles cet avion est censé voler demandent des équipements analogiques, puisque l’utilisation de technologies numériques poserait des problèmes pendant une guerre nucléaire. Le 55e escadron, dont le vidéaste fait partie, est cantonné à la base d’Offutt, dans le Nebraska, qui héberge les quatre E-4B de l’US Air Force.

Conçu sur la base du Boeing 747-200B, l’E-4B Nightwatch pourrait remplacer le Pentagone et jouer le rôle de poste de commandement aéroporté pendant les situations d’urgence, et plus précisément en cas de guerre nucléaire, selon CNBC. L’appareil, qui compte 112 membres d’équipage, peut poursuivre sa mission durant une semaine grâce à des ravitaillements en vol. Son autonomie de vol est de 35 heures. Ses équipements sont protégés contre les effets d’une explosion nucléaire. Les États-Unis ont commencé à utiliser des avions du Jugement dernier en 1974, pendant la guerre froide.

Quand le Président se déplace à bord d’un Air Force One, celui-ci est toujours accompagné par un E-4B. La Russie possède aussi un «avion du Jugement dernier», l’Iliouchine Il-96-400. Le centre de commandement volant russe peut couvrir une distance de 12.000 kilomètres. Sa version modifiée est également utilisée par le Président russe lors de ses voyages à l’étranger.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

France: Un homme tire sur ces voisins

Un homme, âgé de 56 ans, a comparu en fin de semaine dernière devant la Cour d’Assis…