thies les voleurs piegent un jak - Thiès Les voleurs piègent un jakartaman et emportent sa moto
Home Thies actualites senegal Thiès Les voleurs piègent un jakartaman et emportent sa moto
Thies actualites senegal - 8 février 2021

Thiès Les voleurs piègent un jakartaman et emportent sa moto

Thiès Les voleurs piègent un jakartaman et emportent sa moto

A Thiès, les agresseurs renouent avec le vol de moto. En effet , un jeune conducteur de moto taxi vient d’être délesté de son outil de travail. Il raconte sa mésaventure à notre reporter Fall Damel : «  Les faits se sont déroulés dans la banlieue thiessoise  vers les environs de 19 heures à hauteur de la station Edk quand un jeune homme m’a demandé de le transporter au quartier Fahu, de retour,  je me suis de nouveau garé  à côté de l’essencerie en prenant un café. Cette fois,  c’est un autre qui  m’a demandé de le transporter au garage de la commune de Notto, où on l’attendait francs, moyennant 700 francs. » Durant le trajet, le jakarta man échangeait au téléphone avec  son vis-à-vis qui  trouvait son attente  un peu longue avant d’être rassuré qu’ils étaient presque arrivés.

Arrivés au dit  lieu et avant même de   mettre pied à terre, son client  l’empoigne vigoureusement à la gorge avec son avant-bras,  l’intimant de descendre  de la moto, pendant que son acolyte qui se tenait sur les deux voies de la  ZAC,  se dirigeait résolument vers eux.  Les deux hommes  ont alors enfourché la moto et, tous phares éteints  se dirigeaient  à grande vitesse vers une destination inconnue.

Serigne Fallou NGUINGUE,  esseulé  au milieu de nulle part était   resté impuissant,  face à ses agresseurs qu’il dit pouvoir identifier à l’occasion : « Le client était de teint clairâtre, barbu et court, tandis que son complice était noir et grand de taille  et enturbanné. »  

Cependant, le malheureux jakartaman n’avait d’autres choix que d’aller porter plainte contre X  au commissariat central et à celui du premier arrondissement. Pour le jeune homme, les voleurs ont ruiné tous ses espoirs de refaire la toiture de sa chambre  qui faisait  eau de toutes parts pendant l’hivernage  où il avait perdu outre son matelas,  ses vêtements, sa pièce d’identité  et autres  ses papiers. Avec sa moto comme seul gagne-pain, « il économisait quotidiennement  2000  francs, pour acheter des zincs, avant la saison des pluies. » La mort dans l’âme, NGUINGUE  s’attend  à des jours sombres  après  le deuxième vol de sa première moto. Aujourd’hui, dénué et sans espoirs, il vit aux crochets de sa mèr

Laisser un commentaire

Check Also

Cheikh Tidiane Sy Rewmi : “Pour ces élections locales, j’ai porté mon choix sur Abdoulaye Dièye”

Cheikh Tidiane Sy Rewmi : “Pour ces élections locales, j’ai porté…