758 vues

Thies: le Ministre de l’enseignement Supérieur en visite de chantier à L’Université de Thies



ministre de l'enseignement Supérieur

Thies: le ministre de l’enseignement Supérieur en visite de chantier à UT

Cheikh Oumar Hann, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche  Scientifique s’est rendu  en visite de chantier, à l’université de Thiès. C’était sur invitation du Recteur .L’objet portait essentiellement sur la  prochaine rentrée universitaire   2019-2020.

D’après le ministre, il ne doit pas y avoir de contraintes, puisque l’Etat a déjà dégagé 2 ,9 milliards pour l’achèvement des travaux  et la livraison des infrastructures. Le  ministère, le projet, l’entrepreneur, l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics doivent se rencontrer incessamment  pour la livraison des édifices qui ne saurait dépasser le premier trimestre de 2020.

Création de nouvelles filières…

A en croire le ministre, « les nouveaux édifices construits, sont plus spacieux et plus important que l’existant que l’UT , en terme de capacité, et d’adaptation à l’enseignement ».Dès lors, le problème des 3000 orientés ne se pose plus a rassuré le ministre, et qu’il faille  , créer de nouvelles filières  à long terme est de prévoir l’avenir des étudiants après l’acquisition de leurs diplômes avec la création de licences professionnelles, l’orientation  et voir le recrutement d’enseignants , pour la mise à disposition des universitaires . S’agissant du déficit de classe à l’UFR / SANTE, le ministre révèle que les étudiants ne disposaient auparavant que de 3 classes. Aujourd’hui, ils en disposent 30. Ainsi, le déficit  de salles de classe à la rentrée des étudiants-médecins.

L’Etat consent 110 milliards par an  pour…le social.

Pour la restauration, le seul hic qui persistait est le paiement des repreneurs, rassure Cheikh Oumar Hann, une large concertation  est à l’étude  avec l’Etat, les étudiants, les repreneurs et les partenaires sociaux. «  L’Etat consent annuellement de gros sacrifices  pour le social,  110 milliards Fcfa, soit plus de la moitié du budget des Forces armées. » affirme le  ministre de tutelle. Prenant presque son contre-pied, Abdoul Aziz Ndiaye, président des étudiant de l’UFR/ santé, des sciences et de la  technologie, s’est félicité de la venue du ministre et ses conseillers pour échanger avec eux et les différents  protagonistes, de la situation.

fardeau de la dette alimentaire… 

LeAu cours de sa visite, signale notre interlocuteur, Cheikh Oumar Hann s’est imprégnés  de leurs difficultés qui sont selon les étudiants, de déficit de classes, de paiement de restauration depuis l’année dernière. « Malgré les chaudes promesses de l’Etat d’éponger une partie des redevances, la dette des repreneurs  est restée lettre morte.

Ces derniers menacent toujours de fermer  les restaurants. Enfin, le porte-parole des étudiants  a évoqué le déficit de classes, de laboratoires,  le déficit de professeurs. Notamment d’enseignants chercheurs,  problème de la mobilité à l’intérieur de  l’université où le ministre a mis quatre bonnes heures  pour effectuer sa visite de chantier.  «  Nous avons le pire ratio universitaire, en matière d’enseignant, comparé l’adéquation  étudiants-enseignants »,    se désole Abdoul Aziz Ndiaye. (vidéo


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*