amadou - Thiès/EVOLUTION DE L’INDUSTRIE AU SENEGAL : Le diagnostic démontre de la fragilité
Home A la une à Thiès Thiès/EVOLUTION DE L’INDUSTRIE AU SENEGAL : Le diagnostic démontre de la fragilité
A la une à Thiès - 23 octobre 2020

Thiès/EVOLUTION DE L’INDUSTRIE AU SENEGAL : Le diagnostic démontre de la fragilité


L’adjointe au gouverneur de Thiès, chargée des affaires administratives, recommande que la question centrale du développement industriel qui est le capital humain ne soit plus inscrite comme levier, mais plutôt comme axe constitutif dudit développement. Elle l’a fait savoir, hier, à Thiès, lors du Comité régional de développement (CRD) consacré au partage du rapport diagnostic et du projet de master plan de la politique industrielle, initiée par le ministère du développement industriel et des petites et moyennes industries. En réalité, après Matam, Louga, Saint-Louis, c’est au tour de Thiès de recevoir la délégation de la Direction de redéploiement industriel. Et c’est dans ce cadre qu’Amadou Sall Dial, Directeur du redéploiement industriel, souligne que le Sénégal a entamé le processus d’actualisation de la politique industrielle suite aux instructions du président de la République. Ce processus, entamé depuis février, a pour objectif de prendre en charge, dans la politique industrielle, l’arrivée des énormes découvertes du pétrole et du gaz, la perspective de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), le numérique… Tout cela doit être habillé dans un cadre stratégique pour le développement du secteur. S’agissant du diagnostic, il relève un certain nombre d’éléments qui freine l’évolution de l’industrie au Sénégal. Parmi ces éléments, il y a le cadre légal élémentaire fiscal qui a un certain nombre de fragilité qui mine la compétitivité globale de l’industrie sénégalaise. Au niveau des facteurs de production, il a été noté que l’énergie constitue un goulot important. Le diagnostic a fait sortir, d’après M. Dial, deux enjeux majeurs. Celui de la mise en œuvre et celui de la gouvernance. D’après lui, il y a eu beaucoup de politiques industrielles, mais à l’arrivée on a toujours buté sur la mise en œuvre, la gouvernance et sur la gestion de la politique industrielle. «Le problème, c’est l’absence de coordination entre les différents ministères qui interviennent dans la politique industrielle. Il est important de préciser que l’industrie c’est le lieu par excellence de la transversalité. Donc, il y a besoin de faire beaucoup plus dans la coordination, la gouvernance et de veiller aux questions de mise en œuvre », a précisé M. Dial.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Célébration du 11 Nov à Thies par Cheikh Modou Kara: Lamine Sène trouve déplorable l’absence de “Celui qui marche de Thies à Touba”

Célébration du 11 Nov à Thies par Cheikh Modou Kara: Lamine Sè…