thies capitale de la production - THIES, CAPITALE DE LA PRODUCTION DE MASQUES
Home A la une à Thiès THIES, CAPITALE DE LA PRODUCTION DE MASQUES
A la une à Thiès - 13 mai 2020

THIES, CAPITALE DE LA PRODUCTION DE MASQUES

LE MINISTRE DE L’INDUSTRIE, M. MOUSTAPHA DIOP, EN VISITE A LA NSTS COMMANDE 200 000 MASQUES.

«Ibrahima Macodou Fall est en train de faire un travail extraordinaire»

«Ma visite d’aujourd’hui à la Nouvelle Société Textile du Sénégal (NSTS) est différente de celle que j’avais effectuée ici il y a de cela presque deux ans, plus précisément le jeudi 5 juillet 2018, parce qu’elle intervient dans un contexte particulier marqué par la pandémie du Covid-19 ». Ce sont là, les propos tenus, ce mardi 12 Mai 2020, par le Ministre du Développement Industriel, des Petites et Moyennes Entreprises, qui était l’hôte de la capitale du Rail.

Le Maire de la capitale du Ndiambour, Louga, Monsieur Moustapha Diop, s’est dit « tout heureux de noter que la Nsts est l’une des premières industries à s’adapter au contexte actuel, avec la production de masques barrières, certifiés, ce avec toutes les normes requises ». Et de préciser : « Le Président Macky Sall à bien voulu me confier le Programme de masques grand public inscrit dans le Plan de résilience économique et social mis en place par le Gouvernement du Sénégal, pour endiguer les effets néfastes de la maladie du Covid-19 ». Le Ministre se dit « tout heureux de retrouver mon ami et frère, Ibrahima Macodou Fall, qui est en train de faire un travail extraordinaire, parce qu’aujourd’hui tout le monde sait que l’usine de la Nsts était à l’arrêt depuis un moment, mais avec la pandémie du Covid-19, elle a repris ses activités ». Et, en tant que Ministre de l’Industrie, de souligner : « il est de mon ressort d’appuyer le Président Directeur Général de la boite, Ibrahima Macodou Fall, pour la bonne marche de son entreprise, sa relance, pour la révolution du textile ». D’ailleurs, fait-il remarquer, « c’est a cet effet que j’ai  commandé auprès de la Compagnie maroco-sénégalaise de textile une part importante de masques (200.000 pièces dans un premier temps) dans la commande publique », mais, dit-il, « au fil du temps nous allons augmenter la commande pour aller même jusqu’à un million voire deux millions de masques. Parce que nous avons un Programme de 10 millions de masques à faire sur le territoire nationale. Le Président Macky Sall nous ayant demandé de faire un masque pour chaque personne ».

Le Ministre du Développement Industriel, des Petites et Moyennes Entreprises dit être venu visiter la Nsts pour voir que « les machines tournent normalement », que « les masques confectionnés par ladite entreprise soient conformes à la norme sénégalaise (N 15-0-14) ». Et d’encourager « mon ami et frère Ibrahima Macodou Fall à persévérer dans ce sens ». Aussi de lui apporter « tout mon soutien, pour qu’au sortir de la pandémie de coronavirus l’usine continue de fonctionner, de marcher, au grand bonheur des Thiessois et des sénégalais ». Moustapha Diop ne manquera surtout pas de magnifier « les bonnes  dispositions du Président Directeur General de la Nouvelle Société Textile du Sénégal (NSTS)  à développer sa ville, un vrai Thiessois qui se bat pour résorber le chômage dans la ville aux-deux-gares ».

IBRAHIMA MACODOU FALL : «Très Sincèrement Merci Monsieur Le Ministre»

Le Président Directeur General de la Nouvelle Société Textile du Sénégal (NSTS), Ibrahima Macodou Fall, s’est dit « très honoré par la visite de mon ami et frère, le Ministre du Développement Industriel, des Petites et Moyennes Entreprises, M. Moustapha Diop. Je suis tres touché par l’attention qu’il porte à notre entreprise, c’est la deuxième fois qu’il vient nous voir ». Une première fois pour « faire l’état des lieux pour le démarrage de la Nsts ». Cette deuxième visite s’inscrit dans le cadre du « démarrage de la nouvelle activité de confection de la boite ». Et, remarque-t-il, « comme l’a si bien dit M. le Ministre, ‘’le Covid-19 a été une opportunité pour relancer l’activité de la confection’’. C’est dans ce cadre que nous avons investi pour installer les machines de confection, recruter et former des jeunes de Thiès et lancer la production ». Une occasion mise à profit par le PDG de la Nstst pour remercier « très sincèrement », « publiquement », Monsieur le Ministre-Maire de Louga, pour le « ‘’Soutien’’ qu’il nous apporte. Il a mené beaucoup d’actions pour permettre à la Nsts de redémarrer. Il est venu ici et a pris le dossier en main, il y a des démarches qui sont entreprises pour permettre à la filature et au tissage de reprendre. Il passe beaucoup de temps pour trouver des solutions pour la Nsts ».

A en croire M. Fall , « Notre ambition, ce n’est pas seulement de démarrer la production de masques, mais de fabriquer le fil, le tissu, à partir du coton de la Sodefitex, du coton du Sénégal, et derrière, faire les masques. Aujourd’hui, les gens vont s’en rendre compte, dans un délai très court le Sénégal sera en rupture de tissu pour fabriquer des masques, parce que tout le tissu qui est utilisé est importé. L’ambition que nous avons, c’est de rassurer une intégration de nos activités, de la filature à la confection, en passant par la teinture et le blanchiment ». À ce niveau donc, il dit « rejoindre Monsieur le Ministre Moustapha Diop », dans « sa politique d’industrialisation lancée au niveau du Sénégal et qui permettra le pays de réussir le Plan Sénégal Emergent (PSE) ». Selon Ibrahima Macodou Fall, « la capacité installée aujourd’hui permet une production de 10.000 à 15.000 masques, avec une centaine d’employés, mais nous allons atteindre bientôt les 20.000 masques par jour. Et, en passant à deux équipes, ce sera 40.000 masques, à trois équipes, 60.000 masques. Pour le moment on est à une équipe, donc on plafonne autour de 20.000 masques ». Toutefois, remarque le Patron de l’entreprise textile, « derrière la production de masques, il y aura celle d’autres articles, à savoir les tee-shirts, les polos, entre autres vêtements pour les collectivités, de travail, pour la santé (les blouses). Ce n’est donc pas une activité adossée uniquement sur les masques, mais une activité de confection qui va se développer avec d’autres articles, qui va continuer parce que le projet a été bâti en 2015, et nous sommes dans une phase simplement de démarrage avec les masques ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cotisations mensuelles du parti APR: Macky Sall traite ses responsables de « pingres »

Le  chef du parti Alliance pour le République (Apr), Macky Sall  a tenu u…