Thiès : « And Guesseum » dans la rue pour dénoncer « l’insécurité et l’injustice en milieu hospitalier »

Thies actualites senegal

La ville de Thiès a abrité, ce Samedi 27 août 2022, la marche nationale de l’Alliance des Syndicat autonomes de la santé – « And Guesseum », en collaboration avec l’ Assemblée générale de l’ Union Régionale, pour exiger le respect des accords signés par le gouvernement et dénoncer certaines anomalies au niveau des structures hospitalières du pays.

Les acteurs de la santé ont battu le macadam ce Samedi 27 août 2022, à travers les rues de la capitale du rail. Ils ont suivis cet itinéraire qui débute à la boutique Auchan, en passant par la promenade de Thiès, à la mairie de la ville jusqu’à la Gouvernance pour remettre leur mémorandum au gouverneur de la région, Alioune Badara Mbengue ( absent des lieux avec son adjoint). Portant des Tee – shirts rouges et des casquettes de la même couleur pour montrer leur amertume.

A noter que sur leurs pancartes, l’on peut lire : 《 Non à l’insécurité en milieu hospitalier ( incendie, agression…) et non à la détention injustifiée des paramédicaux qui sont toujours au banc des accusés – Sous – section Tivaouane/ District 》; 《 Non à l’injustice au Centre Taliboudabo》, entre autres points revendicatifs. Toutes les régions étaient représentées. Prenant la parole devant cette foule immense, Arona Ndiaye Secrétaire général de l’ Assemblée générale de l’Union Régionale de Thiès s’est dit très satisfait de la forte mobilisation de ses camarades. A cette occasion, il est revenu sur l’arrestation de leurs collègues du service de néonatalogie de l’hôpital Mame Abdou Aziz Sy Dabakh de Tivaouane.

Pour lui, la sage – femme, Awa Diop et l’aide – infirmière, Coumba Mbodji ont bénéficié d’une liberté provisoire. Par contre, Fodé Dione, chef de division maintenance est toujours maintenu en détention. Par conséquent, la lutte continue, assure – t – il. D’ailleurs, cet incendie qui a causé la mort de onze bébés à l’hôpital de Tivaouane peut justifier le choix de Thiès pour la marche des agents de santé du pays. Pour sa part, Mballo Dia Thiam, responsable national de l’Alliance « And Guesseum » a axé son intervention sur les différents points de revendications mentionnés dans le mémorandum.

En outre, il a interpellé les différents ministères en charge de la question à savoir : Les indemnités de logement de tous les agents de santé, les agents des collectivités territoriales, leurs collègues de santé communautaire, entre autres. La libération de Fodé Dione qui reste en détention, le respect du protocole d’accord sur la Couverture Maladie Universelle ( CMU) , lutter pour mettre fin contre la discrimination au niveau du traitement des salaires entre le personnel et les agents techniques de la santé, les foyers de tensions au Centre Taliboudabo et à Ourossogui dans la région de Matam, un hôpital de niveau 3 pour le département de Mbour, entre autres points essentiels.

Les acteurs donnent au gouvernement un ultimatum de quelques mois pour qu’il puisse trouver des solutions pérennes sur cette plate-forme revendicative. Sur ce, ils ont décidé de mener le combat à partir du 03 septembre au 31 décembre 2022. Pour rappel, l’Alliance « And Guesseum » est composée de quelques syndicats parmi lesquels, l’on peut lister : Le Syndicat Unique des Travailleurs de la Santé et de l’ Action Sociale ( SUTSAS), présidé par Mballo Dia Thiam ( président national de l’Alliance), le Syndicat Démocratique des Travailleurs Municipaux ( SDTM), présidé par Sidiya Ndiaye qui était représenté par son émissaire dans cette marche de protestation, le Syndicat Autonome des Travailleurs de la Santé Démocratique, dirigée par Ndeye Diakhaté…

4 thoughts on “Thiès : « And Guesseum » dans la rue pour dénoncer « l’insécurité et l’injustice en milieu hospitalier »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *